VIDÉO. Lille : "à la rue on ne peut pas se soigner", une association vient en aide aux femmes en grande précarité

L'association ADSF organise des maraudes dans les rues de Lille pour aller à la rencontre de femmes en grande précarité. ADSF propose des soins médicaux et psychologiques à des femmes qui en manquent cruellement. 

L'association ADSF met particulièrement l'accent sur les soins psychiques.
L'association ADSF met particulièrement l'accent sur les soins psychiques. © FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE

"Quand je vois le prix d'une consultation chez le médecin, je ne peux pas me le permettre", confie Camille*, une femme accompagnée par l'association ADSF (Agir pour la santé des femmes). Très précaire, Camille a perdu ses papiers et ne bénéficie donc plus de la couverture de la Sécurité sociale.

À Lille, une association propose des soins aux femmes les plus précaires ©FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE

C'est l'ADSF qui est allée à sa rencontre à bord d'une camionnette, aménagée en cabinet médical mobile. À bord, des professionnels de santé et des psychologues, proposent un accompagnement médical aux femmes les plus précaires. L'accent est particulièrement mis sur l'état psychique des personnes rencontrées, une problématique bien souvent délaissées. 

 Des consultations sont proposées pour faire le faire le point et éventuellement diriger celles qui le souhaitent vers des spécialistes. L'association distribue également des kits contenant des produits d'hygiène. 

33 femmes rencontrées depuis le début de l'année à Lille

Depuis le mois de janvier, 33 femmes ont été rencontrées par l'association. Douze d'entre elles ont été orientées vers un parcours de soin. L'association créée en 2001 intervient également en région parisienne, avec un objectif : "aller vers" les personnes les plus précaires. 

En France, 9.5 millions de femmes renoncent chaque année à des soins médicaux, selon une étude parue en 2016. Le manque d'argent est la raison la plus évoquée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie santé société femmes