• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Lille : ils manifestent en peignoir contre la fermeture des derniers bains-douches de la région

Le député LFI Ugo Bernalicis s'est joint au mouvement avec d'autres personnes issues des milieux associatifs. / © Twitter Ugo Bernalicis
Le député LFI Ugo Bernalicis s'est joint au mouvement avec d'autres personnes issues des milieux associatifs. / © Twitter Ugo Bernalicis

La mairie de Lille veut fermer les derniers bains-douches toujours ouverts au nord de Paris. L'an dernier encore, ils ont enregistré 12 000 entrées.

Par M.D. avec Maxime Lictevout et Bruno Espalieu

Un député et des militants en peignoir... Une action symbolique mais surtout insolite menée par une vingtaine de personnes : des politiques et des associatifs, devant les bains-douches de Lille. L'objectif : s'opposer à la fermeture du dernier établissement de la région

"Il permet à certaines personnes qui sont dans la misère, la précarité ou qui n'ont pas les moyens de prendre une douche chez eux, de venir se laver ici, assure Ugo Bernalicis, député LFI du Nord. Et je sais que la mairie propose que ça se fasse dans quelques salles de sport ou piscines mais c'est quand même pas la même chose, notamment en termes de dignité, de le faire dans un lieu dédié à cela."
 

Ces bains-douches sont les derniers à exister au nord de Paris. Tout le monde peut s'y laver, du mercredi au dimanche. Pour les plus précaires, l'entrée est gratuite et pour les autres, elle n'excède pas 2,50 euros.

 
Lille : ils manifestent en peignoir contre la fermeture des derniers bains-douche de la région
>> Maxime Lictevout et Bruno Espalieu

 

Bâtiment vétuste


Arrivé d'Algérie en 2004, Saïd les a utilisé pendant trois ans pour sa seule douche de la semaine. "Il faudrait arrêter de détruire les biens sociaux des pauvres gens parce que c'est ce que nous sommes. Il faut défendre ce bâtiment pour que les gens puissent se laver quelque part", assure-t-il.

Pour la mairie de Lille, pas le choix : le bâtiment, vieux de 65 ans, est vétuste. Il doit fermer, mais la ville promet des alternatives aux usagers.
 
© MAXPPP
© MAXPPP

"On va trouver des solutions pour chacun qui reposeront sur le fait de se rendre dans des associations qu'on accompagne. On va aussi ouvrir des bâtiments où les gens en lien avec des associations pourront se rendre pour bénéficier de bains", propose Jacques Richir, adjoint au cadre de vie à la mairie de Lille.

L'établissement fermera en 2019 assure la mairie, sans plus de précision sur la date. L'année dernière, les bains ont enregistré 12 000 entrées.

 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus