Déconfinement : des villes alertent contre les masques jetés dans la rue

De plus en plus de masques sont retrouvés par terre dans la rue. Lomme et Hellemmes alertent contre ce nouveau fléau. Un geste qui pollue, aggrave la propagation du Covid-19 et met en danger les agents de propreté. 
Cette image vous est sans doute familière : des masques jetés par terre, dans les rues de la métropole lilloise, des Hauts-de-France, comme partout en France. Les pouvoirs publics alertent, petit à petit, sur ce nouveau phénomène dangereux pour les agents de nettoyage comme pour la planète. Un masque chirurgical met 450 ans à se décomposer. 

Sur les réseaux sociaux, la ville de Lomme publie des messages d’avertissement : “Depuis quelques temps, les comportements et incivilités qui dégradent l’espace public se multiplient : gants, masques, mouchoirs, bouteilles… ces objets sont jetés et jonchent le sol”.

  

Un danger pour les agents de nettoyage comme pour les piétons 



La commune d’Hellemmes constate aussi une “augmentation des masques et des gants jetés dans la rue” et déplore les risques liés à de tels comportements. “Ces incivilités peuvent avoir de lourdes conséquences. Pour les agents, c’est un risque potentiel d’attraper le Covid-19. Et pour les usagers, on pourrait imaginer qu’un enfant joue avec un masque", peut-on lire dans un post agacé, sur la page Facebook de la commune. 

« Un masque par terre, en plus de générer une pollution, c’est une rupture dans notre chaîne commune de protection face au virus, car c’est potentiellement un déchet infecté que l’on met dans l’espace public, expliquait à l'Obs, le cabinet de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson. Il y a quelque chose d’assez paradoxal à chercher à se protéger soi-même du virus tout en participant potentiellement par ailleurs à sa propagation.” 

 


Un geste bientôt passible d’une amende de 300€ ? 


Jeter son masque ou ses gants de protection sur la voie publique était déjà passible d’une amende de 68 euros à Marcq-en-Barœul (Nord), pendant le confinement. Mais la sanction pourrait s’étendre à toute la France. Eric Pauget, député Les Républicains de la 7ᵉ circonscription des Alpes-Maritimes, a déposé ce lundi une proposition de loi pour durcir la réglementation, rapporte France 3. Il propose notamment d'augmenter le montant de l'amende à 300 euros, d'utiliser la vidéoprotection sur la voie publique pour sanctionner les contrevenants. 

   

Où jeter ses masques, lingettes et gants de protection ? 


Afin de préserver l’environnement, limiter la propagation du Covid-19 et protéger les agents de collecte, le ministère de l’Ecologie mène une campagne pour sensibiliser les usagers. Dans cette vidéo, il recommande de “jeter les masques chirurgicaux, gants, mouchoirs usagés et autre lingettes dans un sac-poubelle dédié et résistant, disposant d’un système de fermeture. Lorsque le sac rempli, il doit être soigneusement refermé et conservé 24 heures avant d’être jeté dans la poubelle des ordures ménagères, et en aucun cas dans la poubelle des déchets recyclables”. 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement covid-19 santé société