Le meilleur croissant des Hauts-de-France est à Marcq-en-Baroeul et Marquette

Un bon croissant doit être feuilleté et brillant sur le dessus. / © PIXABAY
Un bon croissant doit être feuilleté et brillant sur le dessus. / © PIXABAY

Son croissant est le meilleur des Hauts-de-France : Maxime Brice, à la tête de deux boulangeries (Marcq-en-Baroeul et Marquette-lez-Lille) a remporté le concours organisé par la Fédération de la boulangerie et de la boulangerie-pâtisserie des Hauts-de-France.  

Par Noémie Leclercq

Le meilleur croissant de la région, c'est chez Maxime Brice que vous le trouverez. Le boulanger marcquois a reçu son prix au salon Horesta, qui se tient tous les deux ans. Cette année à Lille Grand Palais, le concours organisé par la très sérieuse fédération de la boulangerie et boulangerie pâtisserie des Hauts-de-France était présidé par Pascal Tepper. Le maître-patissier, meilleur ouvrier de France et à la tête de plusieurs boutiques aux Emirats Arabes Unis, a lui aussi fait ses débuts dans la région, à Pecquencourt.
 

Des critères très précis pour le meilleur croissant de la région


"Faire un croissant, ce n'est pas compliqué, mais il faut acquérir une certaine maîtrise", résume un membre du jury lors de la sélection. Le grammage, le feuilletage, l'odeur, l'esthétique... De nombreux critères ont fait pencher la balance en faveur de Maxime. Plusieurs catégories étaient distinguées, et après avoir remporté le premier prix "Entreprise", le boulanger de 30 ans a été nommé gagnant toutes catégories confondues
 

Horesta Hauts-de-France

Horesta Hauts-de-France was live.



Quand on lui demande son secret, Maxime Brice élude la question et répond simplement : le temps. "Pour faire du pain, il ne faut surtout pas aller trop vite. Les bonnes choses demandent de la patience. Et la boulangerie, c'est de la science exacte", raconte-t-il passionnément. Cette chimie, il l'a apprise à Hirson, dans l'Aisne, d'où il est originaire. Après un bref exil en Angleterre ("Le pain était trop mauvais pour y rester") il rentre en France et tombe amoureux de Lille. La maison Bel à Lambersart, réputée dans la région, l'embauche. 

"Je dois beaucoup à mon patron, qui m'a poussé à m'installer", explique le jeune boulanger. Il remporte en 2011 le concours de la meilleure baguette du Nord Pas-de-Calais. En 2014 et à tout juste 26 ans, il s'installe à son compte à Marcq-en-Baroeul. Un fournil, des méthodes traditionnelles ; le succès ne se fait pas attendre. Les clients font jusqu'à 20 minutes de route pour y acheter leur pain. Pas de "promo au rabais, du style 3 achetés 2 gratuits", comme on en trouve dans les grandes chaînes. Juste un bouche-à-oreille efficace.

Les clients font jusqu'à 20 minutes de route pour y acheter leur pain

 

A tel point qu'en 2017, une deuxième boulangerie Maxime Brice ouvre à Marquette-Lez-Lille. Ce ne sera pas la dernière. "C'est une expérience incroyable, on veut la réitérer", se réjouit-il. Pas question en revanche de lancer une chaîne : "Je suis beaucoup trop attaché à la qualité et à l'artisanat." C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures, il en est persuadé. 

Son croissant affrontera ceux de la France entière au concours national du meilleur croissant, qui se tiendra le 16 mai prochain. 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus