INSOLITE. Allergique au lactose ? Et si vous testiez le lait de chamelle, unique en France et garanti sans allergène ?

On doit le premier lait de chamelle de France et les premiers fromages européens à la Camélerie de Feignies, près de Maubeuge. Des produits qui ne contiennent aucun allergène. Et si vous les testiez pour affronter la rentrée 2024 en pleine forme ?

C'est prouvé scientifiquement, le lait de chamelle est garanti sans allergène. Bonne nouvelle, une seule ferme en France en produit et elle se trouve à Feignies, près de Maubeuge. Découvrez pourquoi, si vous voulez ête en forme pour la rentrée 2024, vous devriez tester ce lait, dont les bénéfices pour la santé sont nombreux.

Julien Job, éleveur de chameaux et créateur de la Camélerie, liste les bienfaits de son lait. "Il contient dix fois plus de fer et trois fois plus de vitamine C que le lait de vache, de l'insuline naturelle, parfaite contre le diabète, de la lactoferrine et de la lanoline."

Le lait de chamelle est sans aucun allergène et c'est prouvé scientifiquement.

Julien Job

La Camélerie

"Il est riche en acides gras polyinsaturés, poursuit-il, c'est ce qui génère le bon cholestérol. Il est enrichi en probiotiques sous forme fermentée, donc il régule le transit intestinal et soulage les symptômes de la maladie de Crohn."

"Et puis surtout, annonce-t-il encore fièrement, il ne contient pas de bétalactoglobuline. Même les intolérants au lactose peuvent en boire !"

Un lait à boire en cures d'une semaine

Julien Job balaie la question du prix, autour de 17 euros le litre de lait de chamelle pasteurisé. "Bien sûr, on n'en verse pas forcément sur ses céréales au petit-déjeuner..."

"En réalité, il faut le voir comme un booster santé, imaginer le boire en cure. À hauteur d'une bouteille par semaine environ, ça fait plus ou moins 100ml par jour, ce qui suffit pour ressentir les bienfaits."

Une production dans les règles

Cela faisait des années qu'il espérait commercialiser son lait et il n'a jamais rien lâché. Il faisait déjà des cosmétiques - savons, crèmes, savon à barbe... - mais pour la partie alimentaire, après avoir investi 60 000 euros pour la salle de traite et le laboratoire, il lui fallait une autorisation spéciale.

Suite à plusieurs visites de la DDPP, la direction départementale de la protection des populations, Julien Job a enfin obtenu un agrément pour commercialiser son lait de chamelle. "Du lait pasteurisé, précise-t-il. On n'a pas le droit pour le lait cru."

Des fromages uniques en Europe

Si Julien Job s'occupe des animaux et de la traite, Alban Pouard, lui, gère la fabrication des fromages. "On en a deux sortes, détaille-t-il. Un équivalent du halloumi, à base de lait pasteurisé, très bon quand on le fait griller. Et puis un équivalent du saint-marcellin, qu'on appelle La bosse des Fagnes , en référence à Feignies et à nos paysages de l'Avesnois."

Julien Job reconnaît néanmoins : "Ils sont difficiles à vendre, à cause du coût de la matière première. Mais il y a de la demande, en France et en Belgique. Je crois que le best-seller, ce sera le lait, pour ses vertus. On fait même du kéfir, une boisson issue de la fermentation du lait. C’est assez prisé."

L'élevage de chameaux le plus important de France

L'élevage compte 70 dromadaires et une dizaine de chameaux. Alors ce lait est-il issu des chamelles... Ou des dromadaires ? "Dans le terme mondial générique, explique Julien Job, on parle de chameaux et de chamelles, quelque soit le nombre de bosses."

"Le jargon européen a inventé le terme dromadaire pour ceux qui n'ont qu'une bosse. En latin, les deux espèces se distinguent comme camelus bactrianus et camlus dromadorius. Toujours des camelus, en somme !"

20 naissances prévues en 2023

Dans le troupeau, cinq mâles reproducteurs. Quant aux femelles, elles donnent des petits un an sur deux. "Celles qui ont donné l'an dernier sont reparties aux mâles, raconte Julien. En 2023, j'ai 19 ou 20 naissances prévues, donc une vingtaine de mères allaitantes."

On estime la production à environ 1000 litres par chamelle et par an. "La moyenne journalière est de cinq litres, donc avec 20 chamelles, je suis à 100 litres par jour, compte Julien. Mais c'est plus compliqué, car ça monte en puissance. Quand le bébé vient de naître, il est constamment avec la mère. Plus il grandit, plus on peut l'éloigner, plus on peut prendre de lait."

Des projets plein la tête

Depuis le Salon de l'Agriculture 2023, auquel la Camélerie a participé à Paris, les relations se nouent et des projets se lancent. "En Arabie Saoudite, d'où je reviens, on m'a demandé de former quelques populations d'une réserve naturelle qui appartient au roi Abdelaziz , liste Julien Job, pas peu fier. L'ambassade du Kazakhstan me demande de produire un lait fermenté historique chez eux, pour leurs réceptions."

"Et puis l'organisation du salon m'a proposé de participer au salon du fromage l'année prochaine. A voir pour les coûts et l'organisation, tempère le chamelier, mais l'idée est géniale."

Dernière nouveauté : le kéfir de lait de chamelle, parfum fraise, vanille ou nature.

Julien Job a toujours aussi dans un coin de la tête des projets de camélothérapie, auprès des personnes en situation de handicap ou des enfants, ou encore de création de logements à la ferme. En attendant, le lait, le kéfir et les fromages sont vendus sur le site de la Camélerie.

[Cet article a déjà été publié sous une autre forme le 28 avril 2023.]

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité