Les bienfaits de l'équithérapie sur les séniors atteints de troubles cognitifs : "le cheval a un apport très important auprès des patients"

L'écurie Heinola, près de Beauvais, dans l'Oise, diversifie ses activités. Le centre équestre propose des séances d'équithérapie à des enfants malades, des personnes handicapées ou des résidents en EHPAD. Il s'agit de renforcer le corps et l'esprit via la rencontre avec l'animal.

Depuis le printemps, six résidents du pôle gérontologique de Beauvais dans l'Oise, quittent régulièrement leur environnement hospitalier pour se rendre à l'écurie Heinola, situé à Lachapelle-aux-Pots. 

Dans ce centre équestre, ils retrouvent Karine Bramardi. Installée là depuis une vingtaine d'années, l'éducatrice sportive valorise désormais la douceur de ses poneys, notamment avec les résidents de l'Espace Saint-Louis, client pour la deuxième année consécutive. 

"On sait qu’avec les animaux, ça marche auprès des résidents, reconnaît Delphine Varnière, coordinatrice de l'animation au centre hospitalier de Beauvais. Quel que soit l’animal, il y a eu beaucoup d’études qui ont démontré que le cheval a un apport très important auprès du résident ou même des patients. Donc on s’est dit pourquoi pas, pari gagnant, ça marche super bien."

Souffrant de troubles cognitifs assimilables à Alzheimer, les participants n'ont pas tous conscience qu'ils viennent toutes les deux semaines, mais l'animal et le décor forment au moins un repère, évocateur de plaisir : "j'ai toujours aimé les bêtes moi, avoue Jacqueline Languedoc, une résidente. Ma mère, non, mais moi, j'ai même un petit chat". "C'est vrai que quelque part, ça détend, ajoute Evelyne Menant, une autre pensionnaire. Limite, ça me fait penser à mes chiens. J'espère qu'ils vont bien."

"Les yeux brillent parce que les poneys aiment la compagnie"

Brosser les poils pour se souvenir qu'il faut se brosser les cheveux, la médiation de l'animal ramène peu à peu le malade à la réalité, son être et ce qui l'entoure. "Allez Kim, n'aies pas peur, fais-lui un câlin", dit Karine lui montrant d'un geste bienveillant. "Avec les chevaux, elle arrive à entrer en contact avec nous. Quand elle est là, elle a un sourire magnifique, mais elle reste dans son monde."

Une langue maternelle qui resurgit, un rire pour détourner l'attention, mais quelques avancées. Au pas, dans le sable. Des instants qui comptent beaucoup pour l'animatrice : "quelqu'un qui ne veut pas marcher, qui ne se souvient de rien, qui n'a pas envie de parler, qui d'un seul coup se met à marcher, se met à parler, les yeux brillent parce que les poneys aiment la compagnie et ça se fait comme ça, naturellement."

Il y a de la poésie aussi dans l'effort, dans la rencontre avec l'animal qui partageait jadis, le quotidien des hommes, provoquant cette touchante confusion : "c'est mon ami, confie Thérèse Letertre, une résidente. Je l'ai eu tout petit. On l'a aimé, mais aimé vraiment. Et puis le temps a passé. Il a grandi et nous avec."

Cet été, nos cavaliers participeront au spectacle du club d'équitation, point d'orgue d'un projet humain qui tient en selle ses fragiles voyageurs de la vie.

Avec Mickaël Guiho / FTV

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité