À Maubeuge, la Sambre se teinte d'une "couleur rouille" dont personne ne connaît l'origine

Selon le SDIS, il n'y aurait pas de dangerosité particulière.
© BERTRAND THERY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
La Sambre, rivière traversant le département du Nord et une partie de la Belgique, s'est colorée lundi d'une teinte "rouille" inhabituelle aux environs de Maubeuge, une "pollution" dont l'origine reste à ce stade "indéterminée" mais qui pourrait "venir de boues liées aux pluies" selon les pompiers.

Les pompiers ont été appelés vers 10H30 et ont constaté "une pollution 2 km avant et 2 km après l'écluse" de Maubeuge (Nord), près de la frontière avec la Belgique, prenant la forme d'une "couleur rouille inhabituelle" teintant le cours d'eau, a expliqué à l'AFP un porte parole du service d'incendie et de secours (SDIS) du Nord.

Un déversement de boue ?

Ils n'ont en revanche "pas découvert de poisson mort, ni d'impact particulier sur la faune", a-t-il ajouté, estimant que cette pollution ne présentait "pas de dangerosité particulière".

"Des prélèvements ont été effectués. L'origine de cette couleur rouille reste à ce stade indéterminée" mais les autorités locales, en lien avec les Voies navigables de France (VNF) ont émis l'hypothèse "qu'il s'agisse d'un déversement de boues, lié aux pluies, qui viendrait d'un champ en amont", a poursuivi le SDIS.
© BERTRAND THERY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Les pompiers ont levé leur dispositif un peu avant midi, passant "le relais" à l'Office français de la biodiversité (OFB) qui doit "procéder à de nouveaux relevés" et analyses.

À 14H, la cause n'était toujours "pas identifiée", selon un point de situation des Voies navigables de France (VNF), en lien avec l'OFB. 

Marron en amont, orange en aval

"Un déversement de terres avait été envisagée au départ car l'eau était marron en amont" de l'agglomération, où des travaux ont lieu, "mais l'eau vire à l'orange en aval, ce qui semble exclure cette origine", a détaillé VNF.

La Fédération de pêche du Nord a réalisé des prélèvements, les inspecteurs de l'OFB "poursuivent sur place leurs investigations", mais "les mesures de PH de l'eau, à 7,5", ne montrent pas de dangerosité pour les poissons.  "La nappe en cours de dilution est à 10/12 km de la frontière" belge, a-t-on ajouté de même source.

La navigation n'a pas été interrompue "au regard de l'absence d'impact" et en accord avec l'ensemble des autorités compétentes, selon VNF.

"À ce stade, aucune mortalité piscicole n’est constatée. Des prélèvements ont été effectués et permettront d’apporter davantage d’informations sur l’origine et la nature de cette pollution", a indiqué la préfecture du Nord, qui précise que les autorités belges ont été informeés de la situation.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement