• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Merville : un capybara, plus gros rongeur au monde, est recherché le long de la Lys

Le capybara est un rongeur qui vit à la fois sur la terre et dans l'eau et originaire d'Amérique du Sud. / © NELSON ALMEIDA / AFP
Le capybara est un rongeur qui vit à la fois sur la terre et dans l'eau et originaire d'Amérique du Sud. / © NELSON ALMEIDA / AFP

Un capybara, le plus gros rongeur au monde, a été aperçu aux bords de la Lys, au début du mois de juillet. L'animal, complètement inoffensif, doit néanmoins être capturé, n'étant pas dans son milieu naturel.

Par Manon Pélissier

Un capybara, une sorte de marmotte géante, a été aperçu il y a plus d'une semaine près de la Lys, à Merville. Originaire d'Amérique du Sud, il est le plus gros rongeur au monde et peut faire la taille d'un cochon. Une patrouille de police municipale l'a repéré dans les près de la ville. Des vidéos et des photos sur le groupe Facebook "Tu es Mervillois si" a permis de mieux l'identifier.
 
Merville : un capybara en liberté
Vidéo de Yaël Duez
 

Plus gros rongeur au monde


Herbivore et très sociable, le capybara vit en groupe, sur terre mais aussi dans l'eau. D'origine d'Amérique du Sud, il est complètement inoffensif. Certains Américains l'ont même adopté comme animal de compagnie.
 
 


Une capture nécessaire


La police ne sait pas encore si cet animal appartient à quelqu'un et pourquoi il se trouve dans la région. La mairie de Merville a communiqué sur Facebook le 12 juillet dernier, afin d'avertir la population.
 

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a été informé et cherche toujours à le capturer, vivant. "Ce n'est pas une espèce invasive mais à terme, on ne sait pas comment il va se comporter dans ce milieu qui n'est pas le sien à l'origine. Il y a une possibilité de dérégulation de la faune et de la flore donc le laisser en liberté n'est pas envisageable", explique l'ONCFS du Nord.

Des pièges ont ainsi été posés, reposant sur le même principe d'une chatière. Ce sont de grandes cages où se trouvent à l'intérieur des fruits et des légumes. Une fois capturé, l'animal sera transféré dans le Centre de la France, dans un établissement autorisé à détenir ce genre d'espèces.
 
Une cage posée pour capturer le capybara. / © CHARLES TISON / FACEBOOK
Une cage posée pour capturer le capybara. / © CHARLES TISON / FACEBOOK

Tous ceux qui l’aperçoivent sont invités à ne pas l’approcher ni à l’effrayer, pour permettre aux piégeurs de le capturer plus facilement. "Plus il sera farouche et plus il sera difficile à capturer", rajoute l'ONCFS.
 

Plus à Merville


Le 18 juillet, la ville de Merville a communiqué à nouveau pour indiquer que finalement, le capybara n'avait pas été capturé, était en bonne santé et restait en liberté. Néanmoins, il a quitté la ville. Une information qu'a confirmée l'ONCFS.
 

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus