Nolann et Erwan, 11 ans, les frères jumeaux, supporters respectifs du RC Lens et du Losc

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall .

Ambiance, ambiance dans la famille Terryn à l'approche du derby... Ce dimanche 9 octobre, Cécile, Mathieu et leurs deux fils, Nolann et Erwan, seront réunis dans l'enceinte du stade Pierre Mauroy où se jouera le derby du Nord entre le LOSC et le RC Lens. Mais pas pour supporter la même équipe. Explications.

Annoeullin, commune de 10 000 habitants, située à équidistance de Lille et de Lens (une vingtaine de kilomètres), à la limite du Nord et du Pas-de-Calais, est la ville de résidence de la famille Terryn.

Dans la famille, il y a Mathieu et Cécile, les parents, et aussi Nolann et Erwan, les deux frères jumeaux de 11 ans. Et bien, si Nolann et maman sont pour le RC Lens, Erwan et papa sont pour le LOSC. Alors évidemment, ça se chambre dans la famille et principalement quand le derby arrive.

Peut-être pas aussi important que Noël ou les anniversaires, mais en tout cas, le derby est un temps fort de l'année pour les quatre membres de la famille. 

Si, à l'origine, Cécile est la plus ancienne fan de football, c'est il y a deux trois ans, quand Mathieu a eu l'occasion d'aller au stade Pierre Mauroy plusieurs fois de suite qu'il a été lui aussi rattrapé par la passion du ballon rond.

Séduit par le jeu lillois et les résultats de la saison 2020-2021 (Lille avait été champion) et un peu pour "embêter" sa femme, il s'est mis à supporter le LOSC. 

Lille, Lens, même passion pour le ballon rond



Nolann étant davantage "maman" et Erwan "papa", chacun des deux jumeaux a suivi. Cette saison 2021-2022 est la première où la famille a pris des abonnements, deux au RC Lens et deux au LOSC. "On est présents à chaque match à domicile", explique Cécile. Alors pour le derby se sont les retrouvailles !

Au stade, Mathieu et Erwan seront quelques rangs en dessous de Cécile et Nolann. "On a voulu ne pas être trop loin au cas où il y aurait des débordements", expliquent les parents. 

Peu importe quelle équipe on supporte, c'est pas pour cela qu'on doit se faire la tête... Tant que Lens gagne !

Cécile Terryn, supportrice du RC Lens

Mais n'allez pas croire que la famille est fanatique et divisée en deux.

Si le chambrage est coutumier, notamment lors des grands rendez-vous comme le derby du Nord, ou les gros matches des deux équipes, "peu importe quelle équipe on supporte, c'est pas pour cela qu'on doit se faire la tête...", assure Cécile avant de glisser sourire en coin "tant que Lens gagne !"

Elle est comme ça Cécile, posée, raisonnée, sait remettre les choses à leur place et puis, elle envoie un taquet. "C'est tout, c'est comme ça, malheureusement...", lance-t-elle à propos du choix de supporter Lille de son mari.

Un compliment que l'intéressé lui retournerait avec plaisir, du type : "elle ne le sait pas, mais elle est dans l'erreur".

Blague à part, les parents souhaitent qu'il n'y ait pas d'escalade entre les deux jumeaux dans le fait de se chambrer. "On leur a fait comprendre dès le début et cela fonctionne plutôt bien", explique Mathieu. "Supporter deux équipes différentes, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de respect" et même d'amour. CQFD. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité