• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : nouvelle ligne de tram, téléphériques... Les propositions de Martine Aubry pour les transports de la métropole

Tram, téléphériques, vélo... Le plan pour les transports de la Mel de Martine Aubry veut mettre au ban de la ville la voiture. / © MaxPPP
Tram, téléphériques, vélo... Le plan pour les transports de la Mel de Martine Aubry veut mettre au ban de la ville la voiture. / © MaxPPP

Martine Aubry et les élus socialistes ont développé vendredi 22 mars leurs propositions sur les transports dans la Métropole, dans le cadre des discussions préparatoires au schéma directeur des infrastructures de transports (SDIT) de la Mel.

Par Noémie Leclercq

Un nouveau tramway, moins de voitures, davantage de TER. Martine Aubry, maire socialiste de Lille, a dévoilé vendredi 22 mars les propositions de son groupe d’élus lillois pour le schéma directeur des infrastructures de transports (SDIT) de la Mel. Pour la définition de ce plan pour les transports, une grande consultation, qui doit s’achever en avril, permet aux 90 communes de la Mel de faire des propositions.

Pour Martine Aubry, « il faut un faisceau de propositions », pour satisfaire un double objectif. Sur le plan social, elle souhaite améliorer la mobilité de tous les habitants de la MEL, et sur le plan environnemental, réduire les émissions nocives.
 


Parmi les solutions évoquées, la création d’une nouvelle voie de tramway, allant de Comines à Seclin, « qui contournera le centre-ville et portera de véritables rénovations urbaines (quartier Concorde et de la porte des Postes à la porte d’Arras) ». Il traverserait notamment la Citadelle Vauban. « Il faut faire un tram comme l'a fait la ville de Paris en contournant le centre-ville, en passant par des quartiers très peu irrigués par le transport en commun. » Pas question en revanche, à l’inverse des élus Europe-Ecologie Les Verts, de développer les lignes de métros. "On ne veut surtout pas des métros qui passent sous des zones agricoles ou des champs captants (d'eau potable).
  


Dans cette même optique, les élus de gauche souhaitent revaloriser le réseau ferroviaire, sous exploité selon eux, « en usage intra-métropolitain », comme c’est le cas avec la ligne Don-Sainghin – Villeneuve d’Ascq. Une gare multimodale, « permettant l’accès aux trains, aux deux lignes de métro, aux bus et au tramway », à la station Porte des Postes, est également dans les plans.

La guerre aux voitures

Niveau voitures, la maire de Lille est formelle : il faut réduire drastiquement le nombre de véhicules en ville. Dans l’idéal, -20% en 15 ans d’après le groupe socialiste. « Nous voulons que le SDIT colle au PDU  », rappelle l’élue. Le « Plan de déplacements urbains » de Lille métropole « met un accent sur les modes doux », faisant la part belle au vélo, peut-on lire sur le site de la ville. Martine Aubry a souligné l’impact positif des mesures prises par sa ville en faveur des cyclistes, « de 40 km de pistes cyclables en 2008 à 117 km aujourd’hui, le développement des arceaux (150 par an supplémentaires, soit 400 aujourd’hui) et 28 parkings à vélos sécurisés. »
 
Le plan des modifications souhaitées par le groupe socialiste de la mairie de Lille / © site de la mairie de Lille
Le plan des modifications souhaitées par le groupe socialiste de la mairie de Lille / © site de la mairie de Lille


Pour reléguer la voiture au placard, la maire de Lille et les élus de gauche de la ville ont fait plusieurs propositions. Ils souhaitent que la voie de gauche de l’A1, entre Seclin et Lille, soit réservée aux transports collectifs et aux covoitureurs. Aussi, ils estiment qu’il faut développer le système des « parking-relais » en périphérie, sur l’exemple de 4 Cantons, à Villeneuve d’Ascq.  

La maire de Lille a aussi proposé la construction de deux lignes de téléphériques, dont une sur 11km, pour relier la gare Lille-Flandres à l’aéroport de Lesquin. A ces propositions, viendront s'ajouter celles des autres élus socialistes de la Mel.

Les habitants ont quant à eux jusqu'au 14 avril prochain pour donner leurs avis et faire part de leurs propositions en ligne, durant la concertation numérique sur les transports de la métropole.
 

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus