TGV bloqué à Lesquin : "On est restés sans bouger pendant 5h20"

Les 300 passagers du OuiGo à destination de Paris Roissy et de Marseille ont attendu plus de 5 heures dans leurs wagons, après qu'une personne ait été happée sur les rails à Lesquin.

Un train OuiGo à la gare Montparnasse de Paris. Photo d'illustration.
Un train OuiGo à la gare Montparnasse de Paris. Photo d'illustration. © JACQUES DEMARTHON / AFP
"Le train est parti de 5h36 de Tourcoing. À 5h50, on a entendu un choc." Le OuiGo à destination de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle s'arrête alors sur les voies, à hauteur de Lesquin, après avoir heurté une personne d'âge et de sexe inconnus. La thèse du suicide est privilégiée.

Jacques, passager dans l'un des wagons de tête, a entendu "comme un cliquetis dans les roues." Les premières annonces du chauffeur évoquent un sanglier heurté sur les voies. Puis une demi-heure plus tard, "on nous a dit que c'était un être humain".


Les informations arrivent au compte-goutte : "une fois que les gendarmes et les pompiers sont arrivés, on a attendu une heure qu'un médecin légiste arrive, puis encore une heure pour un photographe." ​Il a ensuite fallu attendre qu'arrive un autre chauffeur pour relayer le premier, en état de choc.

Plus de cinq heures sans eau


Contrairement à ce que nous affirmions dans un précédent article, le train n'est pas retourné à Arras. "On est restés sans bouger pendant 5h20" le tout "sans eau, puisque dans un OuiGo il n'y a pas de bar, rien" ​ajoute Jacques.

"Nous on prenait un avion pour la Guadeloupe, mais il a décollé !" À 11h15, le train s'est finalement remis en marche et devrait arriver à Roissy vers 12 heures. "On espère qu'ils vont s'arrêter dans une gare, au moins pour donner de l'eau."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports