Opération antidrogue "place nette XXL", 80 interpellations dans les secteurs de Lille, Tourcoing et Roubaix

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé, ce lundi 25 mars, à Roubaix la poursuite de l'opération de "place nette XXL" pour interpeller des trafiquants de drogue. Quatre secteurs sont visés dans la métropole lilloise et plusieurs opérations avaient lieu simultanément ce lundi : dans la métropole lilloise, à Dijon, Lyon, et en Ile-de-France. Le point.

Après un échange avec le préfet des Hauts-de-France, Bertrand Gaume, dans un quartier de Roubaix à propos des objectifs de cette opération "place nette XXL", Gérald Darmanin, s'est tourné vers les journalistes pour répondre à quelques questions.

Le député LFi de Roubaix, David Guiraud, Guillaume Delbar, maire de la ville ; Violette Spillebout, députée du Nord, dans la 9e circonscription lilloise étaient présents. 

Selon le préfet du Nord, en matière d'établissements recevant du public (bars, restaurants et épiceries) : "59 établissements de ce type seront contrôlés par le Comité Départemental Anti-Fraude, Codaf. Nous sommes dans le Nord, dans une zone frontalière, et en parallèle de cette opération "place nette", les douaniers vont également réaliser une opération parallèle sur les trafics en lien avec la Belgique et les Pays-Bas".  

Depuis 6h00, ce lundi 25 mars, une opération de police de "grande ampleur" a été réalisée à Roubaix, dont certains quartiers sont visés par l'opération "place nette", tout comme certains autres quartiers de Lille, et Tourcoing où, 80 personnes ont été arrêtées, en tout. Un demi-kilogramme d'héroïne, 2 kg de cannabis, trois armes ainsi que 65 000 euros ont été saisis.

187 personnes interpellées, depuis le 19 mars

durée de la vidéo : 00h00mn25s
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur. ©France Télévisions

Depuis l'opération commencée le 19 mars à Marseille, 187 personnes ont été interpellées, y compris avec les interpellations de ce lundi 25 mars. Soit un quart de l'objectif à atteindre (850 interpellations), selon le ministre. Aujourd'hui, des opérations se sont déroulées simultanément à Dijon, Lyon - Villeurbanne, et en région parisienne, à Sevran et Colombes.

Selon le ministre de l'Intérieur, un point de deal - il y en aurait 3 000 à démanteler - représente 40 000 à 50 000 euros par jour pour les trafiquants.