Les pompiers du Nord vont demander 500 euros d'amende à chaque appel malveillant

Les pompiers du Nord en ont assez des appels malveillants. Ils ont décidé de se montrer plus sévères.

Chaque jour, les pompiers reçoivent des appels malveillants au 18
Chaque jour, les pompiers reçoivent des appels malveillants au 18 © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Coup de gueule et avertissement. Les pompiers du Nord ont décidé de communiquer autour des appels malveillants qu'ils reçoivent chaque jour. Mauvaises blagues ou signalement suagrenus, ils perturbent le fonctionnement du Service départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) "en mobilisant pour partie leur personnel et leurs installations, alourdissent inutilement le fonctionnement du service".  Dans le Nord, les appels passés au 18 sont traités 24 heures sur 24 depuis les centres de Villeneuve d'Ascq et du Quesnoy.

Le SDIS porte régulièrement plainte avec constitution de partie civile auprès des tribunaux correctionnels. Mais il a décidé de se montrer plus sévère. "Ce jour, réunis en bureau, les élus du Sdis ont fixé à 500 euros la somme qui sera réclamée, à titre de dommages-intérêts, aux responsables des faits visés par l’article 222-16 du Code Pénal", écrivent les pompiers dans un communiqué. A noter que cet article 222-16 punit même d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende ces appels malveillants lorsqu’ils sont réitérés et destinés à nuire. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers