Quatre jeunes originaires de Roubaix condamnés à 13 ans de prison en Turquie

Quatre jeunes Roubaisiens sont incarcérés en Turquie depuis fin août 2016 accusés d'attouchements sexuels sur mineurs de moins de 15 ans. L'affaire était jugée en appel jeudi 14 décembre. Le tribunal les a de nouveau condamnés à 13 ans de prison, une décision "incompréhensible" pour leur avocat.

Le tribunal de Bodrum, en Turquie.
Le tribunal de Bodrum, en Turquie. © Google Street View
Fin août 2016, une bande de six copains originaires de Roubaix, dans le Nord, partent profiter de leur été dans un hôtel-club en Turquie. Le 24 août, cinq d'entre eux sont arrêtés et accusés de viol sur mineur de moins de 15 ans. 

L'un d'eux, Fayçal, a effectivement rencontré une jeune femme britannique. Cette dernière lui assure avoir 17 ans. Ils flirtent, parfois devant les parents de la fille. L'histoire ressemble à une idylle de vacances assez banale. "La difficulté, c'était la barrière de la langue. La jeune fille est anglophone. Fayçal, lui, est francophone", explique l'avocat du garçon, Ahmet Kiraz.

Quelques jours après leur rencontre, les parents de la jeune fille portent pourtant plainte pour viol. Cette dernière, qui est en réalité âgée de 13 ans,  raconte avoir été abusée par Fayçal et quatre de ses copains. Ils sont placés en détention. Seul l'un d'entre eux, mineur, est relâché et expulsé du pays. 

Abaisser la peine à 3 ans de prison


En juin 2017, les quatre jeunes hommes sont finalement jugés par le tribunal de Bodrum et condamnés à 13 ans de prison. Leur avocat Ahmet Kiraz fait appel de la décision. "En Turquie, les abus sexuels sur mineurs de moins de 15 ans sont passibles de 16 à 24 ans d'emprisonnement. Les abus sur mineurs de plus de 15 ans sont, eux, passibles de 3 à 5 ans de prison", explique Ahmet Kiraz. "Or, la loi stipule que si l'accusé a été trompé sur l'âge de la victime, c'est l'âge qu'il croyait juste aux moments de faits qui doit être pris en compte." Les quatre jeunes devraient donc être jugés pour abus sexuels sur mineur de plus de 15 ans, selon l'avocat.

L'avocat met en avant l'apparence de la jeune fille : grande et élancée, elle paraît avoir plus de 13 ans. De plus, il assure que parents n'ont jamais informé Fayçal de son âge réel. 

Jeudi 14 décembre, le tribunal de Bodrum jugeait l'affaire en appel. Il a maintenu la peine à 13 ans de prison pour les quatre Roubaisiens. "C'est incompréhensible. J'en ai gros sur le coeur", avoue l'avocat. "Le tribunal aurait dû changer de chef d'accusation !" . Il a déjà annoncé souhaiter faire de nouveau appel de cette décision et promet d'aller aussi loin que possible pour abaisser la peine de ses clients. 





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société international