Quatre piétons tués par une voiture dans le Nord : le suspect mis en examen pour "homicide involontaire" et placé sous contrôle judiciaire

Quatre marcheurs sont décédés à Steenbecque ce lundi 12 février 2024 après avoir été fauchés par une voiture. Le conducteur, placé en garde à vue pendant 48 heures à Hazebrouck, devrait être mis en examen ce mercredi pour "homicide involontaire" et placé en contrôle judiciaire par le Parquet de Dunkerque.

  • Un terrible accident est survenu en début de matinée ce lundi 12 février 2024 à Steenbecque, commune du Nord située entre Hazebrouck et Aire-sur-la-Lys, vers 8h50 du matin. Quatre promeneurs ont été fauchés par une voiture alors qu'ils se trouvaient sur un trottoir rue d'Aire, une route départementale particulièrement fréquentée. Le bilan définitif est de quatre personnes décédées. On a appris il y a quelques minutes, par le sous-préfet de Dunkerque, que la quatrième victime était décédée à l'hôpital. Les trois autres étaient déjà décédées sur place. 
  • Sur place, les pompiers du Nord et du Pas-de-Calais sont intervenus rapidement et en nombre pour secourir les victimes. Quatre ambulances ont été dépêchées sur place et un hélicoptère du SAMU avait pris en charge une victime (décédée depuis) héliportée vers les urgences du CHU de Lille.
  • Le conducteur du véhicule a été interpellé et placé en garde à vue. Les autorités le soupçonnent de s'être endormi au volant. Il n'était, a priori, pas en état d'ivresse, selon le sous-préfet de Dunkerque, François-Xavier Bieuville.
  • Deux des victimes sont originaires de Steenbecque et deux autres du village voisin de Morbecque. Aucun autre piéton n'accompagnait a priori le groupe de quatre marcheurs.

Des informations à écouter ci-dessous dans le direct de Yann Fossurier et Emmanuel Quinart, tourné ce midi dans ICI 12-13 depuis Steenbecque (avant que la 4e victime ne décède)

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Trois piétons tués par une voiture, un quatrième en urgence absolue héliporté de Steenbecque vers le centre hospitalier de Lille ©France Télévisions

  • Présent sur place, le sous-préfet confirmait à 10h30 le décès de trois des quatre personnes impliquées, deux femmes et un homme. L'état de santé de la quatrième victime, une femme, était très critique.
  • Une cellule psychologique a été ouverte pour les familles des victimes en partie présentes sur place.
  • Le maire d'Hazebrouck, Valentin Belleval, président de cœur de Flandre agglo et vice-président du conseil départemental, en charge des voiries (en vidéo ci-dessous) exprimait son profond désarroi suscité par ce drame. "Malheureusement quand on est dans des petites villes comme c'est le cas par ici, on connaît souvent nos habitants, et c'est le cas ici, donc c'est forcément un moment extrêmement douloureux."

durée de la vidéo : 00h01mn04s
Valentin Belleval, maire d'Hazebrouck, traduit la profonde émotion des habitants du secteur. ©France télévisions

  • "On a aussi fait une petite promenade du matin, ces gens-là marchaient tous les jours on les connaissait bien. À dix minutes près ç'aurait pu être nous", s'émeut Olivier, riverain qui réside en face du lieu de l'accident. "Les gens roulent vite sur cette route, il faudrait peut-être prendre des précautions en mettant des ralentisseurs." Selon le maire d'Hazebrouck, le secteur n'est toutefois pas particulièrement accidentogène.
  • Interpellé le jour même, le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue pendant 48 heures au commissariat d'Hazebrouck. Sorti de garde à vue ce mercredi 14 février 2024, le suspect devrait être mis en examen pour "homicide involontaire" par le Parquet de Dunkerque et placé sous contrôle judiciaire.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité