Irak : un Roubaisien parmi les 12 Français jugés pour appartenance à l'EI

Image issue d'une vidéo de propagande de l'EI, montrant des combattants en Syrie, en janvier 2018. / © MAXPPP
Image issue d'une vidéo de propagande de l'EI, montrant des combattants en Syrie, en janvier 2018. / © MAXPPP

Lundi, l'audience de cet homme de 32 ans a été reportée au 2 juin, après qu'il a affirmé avoir été frappé lors de ses interrogatoires. Le juge a réclamé un examen médical.

Par AFP

Fodil Tahar Aouidate, décrit comme autoritaire, violent et prêt à mourir pour l'idéologie radicale de
l'EI, et qui se faisait appeler Abou Mariam, a rejoint la Syrie en 2014. "Mon beau-frère là-bas me disait, +viens, ici tu peux vivre en musulman, alors qu'en France, ils combattent l'islam+", a-t-il dit lundi alors qu'en tout 22 membres de sa famille, selon la justice française, ont également rejoint la Syrie.

Originaire de Roubaix (Nord), il a été enregistré dans les archives administratives de l'EI comme un "combattant", selon un document à en-tête et tampon du groupe présenté par le juge lundi.


Liens avec Abaaoud


Fodil Tahar Aouidate était connu du renseignement pour ses liens avec la mouvance salafiste belge, notamment Abdelhamid Abaaoud, un des organisateurs présumés des attentats du 13-Novembre.

Fin 2015, il était apparu dans une vidéo faisant l'apologie de ces attaques (130 morts). Il y disait son "grand plaisir et grand bonheur de voir ces mécréants souffrir comme nous souffrons ici". Il menaçait : "on continuera à frapper chez vous".

Deux de ses soeurs ont été condamnées en France pour "financement du terrorisme", car elles ont, selon le tribunal, envoyé 15.000 euros en Syrie, notamment des allocations familiales perçues par des membres de leur famille après leur départ. Elles attendent leur procès en appel.

 

Sur le même sujet

Les + Lus