Mort de trois policiers de Roubaix : Gérald Darmanin en visite au commissariat pour leur rendre hommage et s'entretenir avec leurs collègues

Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, était en visite au commissariat de Roubaix ce lundi 22 mai pour rendre hommage aux trois policiers morts d'un accident de voiture au cours d'une intervention et s'entretenir avec leurs collègues.

C'est un pays entier qui est choqué, mais le commissariat où les trois policiers travaillaient ne sont pas seulement bouleversés : ils sont en deuil. Car ces trois personnes décédées étaient des collègues, peut-être pour certains des amis, qu'ils cotoyaient et qu'ils connaissaient.

Dimanche 21 mai, vers 7 heures, trois policiers du commissariat de Roubaix et le conducteur de l'autre véhicule impliqué sont décédés lors d'un accident sur la RD 700 au niveau de la sortie "Ascq, Annappes, Cousinerie, Recueil", à Villeneuve d'Ascq. 

Ces trois agents s'appellaient Manon, Steven et Paul. Ils avaient 24 et 25 ans, selon des sources syndicales et policières. La quatrième victime, un jeune homme de 24-25 ans (né en 1999 selon la procureure de Lille, Carole Etienne), est le conducteur du véhicule, une Alpha Roméo, qui se serait engagé à contre-sens. 

"C'est des drames qui auraient pu toucher n'importe quel policier ou gendarme de France"

Gérald Darmanin est arrivé à 11h10 au commissariat de Roubaix pour rencontrer et s'entretenir seul à seul avec les collègues des trois policiers décédés.

durée de la vidéo : 00h00mn41s
Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer arrive au commissariat de Roubaix, lundi 22 mai 2023. ©FTV

A la suite de cette rencontre, Gérald Darmanin a déclaré à la presse que ce drame est "un effondrement pour toute la police nationale, pour Roubaix et tout le Nord".

Ces trois jeunes policiers "dont la vie était devant eux", "faisaient leur métier tranquillement, avec professionnalisme". Il a adressé une pensée "pour cet enfant qui va avoir un an, qui ne va pas connaître son père, pour cette femme qui est enceinte et qui ne va pas pouvoir présenter son futur enfant à son papa".

durée de la vidéo : 00h00mn41s
Gérald Darmanin s'exprime après sa visite au commissariat de Roubaix. ©FTV

"Je pense que c'est des drames qui auraient pu toucher n'importe quel policier ou gendarme de France, qui pourraient toucher chacun d'entre nous", a souligné le ministre. 

Il avait d'ailleurs réagi la veille sur Twitter. "Toutes mes pensées vont aux familles des victimes à qui j'adresse mes condoléances. Plein soutien aux blessés", écrivait-il moins de deux heures après le drame dimanche. 

De nombreuses personnalités politiques sur place

En plus de plusieurs hauts-gradés de la police, de nombreuses personnalités politiques étaient sur place. Parmi elles, le maire DVD de Roubaix, Guillaume Delbar et le préfet des Hauts-de-France, Georges-François Leclerc. 

Les députés LFI Ugo Bernalicis et David Guiraud, le député RN Sébastien Chenu ou encore le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand se sont également déplacés ce lundi matin.

D'autres bouquets de fleurs ont été rajoutés dans la matinée, après l'hommage rendu hier à 17 heures devant l'entrée du commissariat.

Une cellule psychologique ouverte 

Pour rappel, les policiers décédés transportaient une adolescente de 16 ans, victime d'un viol présumé, vers l'hôpital pour des examens médicaux. Elle a été transférée "en urgence absolue" au centre hospitalier de Lille. Le pronostic vital de la passagère du véhicule tiers, de son côté, n'est plus engagé.

Les deux passagers du second véhicule "étaient connus des services de police et de la justice pour des faits de droits communs", a indiqué le directeur général de la police nationale Frédéric Veaux à l'AFP.  Le parquet a ouvert une enquête pour homicide et blessures involontaires.

Une cellule psychologique a été ouverte en soutien aux collègues des victimes. Un hommage national a été décrété par le Président de la République, Emmanuel Macron. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité