Roubaix : l'administration valide le plan de sauvegarde de l'emploi de Conduent, 300 salariés sont licenciés

L'administration a validé, après un premier refus, la deuxième version du plan de sauvegarde de l'emploi présenté par l'entreprise américaine Conduent, licenciant pour motif économique les 300 salariés du site de Roubaix selon des sources concordantes ce jeudi 6 août.

Roubaix : l'administration valide le plan de sauvegarde de l'emploi de Conduent, 300 salariés sont licenciés.
Roubaix : l'administration valide le plan de sauvegarde de l'emploi de Conduent, 300 salariés sont licenciés. © @CGT59
300 emplois supprimés pour motif économique. L'administration a validé le plan de sauvegarde de l'emploi présenté par la direction de Conduent pour le site de Roubaix.

La direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi des Hauts-de-France (Direccte) a notifié sa décision ce lundi, selon un message des ressources humaines adressé aux salariés et que l'AFP a pu consulter.

"Tout le monde est en colère", a réagi l'avocat des salariés, Zoran Ilic, qui envisage de contester la décision devant le tribunal administratif. Selon lui, la direction n'a amélioré "que très légèrement" le volet formation, mais aucunement le congé de reclassement, ni les indemnités légales, et n'a pas introduit de primes supra-légales.

Une source proche de la direction a confirmé l'homologation du plan, sans autres commentaires.

Un plan de sauvegarde de l'emploi refusé début juillet

Le 6 juillet, la Direccte avait refusé l'homologation du document unilatéral de la direction, et donné la possibilité à celle-ci de revoir sa copie. Elle estimait que le PSE "évalué à 6,2 millions d'euros n'était pas proportionné aux moyens de la société et du groupe Conduent", que les mesures de reclassement étaient insuffisantes et que la direction ne pouvait pas conditionner le reclassement interne d'une cinquantaine de salariés au siège français à Guilherand-Granges près de Valence à de nouveaux tests de compétences. Selon Fouad Boumedienne, délégué syndical SUD, le budget de formation est passé de 1,370 million d'euros à 1,5 million, "un geste misérable" et la direction a accordé une aide au déménagement pour la mobilité externe à plus de 100 km, qui concernera "un seul salarié". Selon lui, une vingtaine de salariés vont aller travailler au siège, qui assure le service client d'Apple pour la France, la Suisse et la Belgique.

Ouvert en 2017, le site de Roubaix sous-traitait le service client de PSA et a perdu son unique contrat lors du dernier appel d'offres lancé par le groupe automobile. Depuis le printemps, une partie du service clients est assuré depuis le Maroc.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi