Roubaix : après la découverte de plusieurs cas de tuberculose dans un lycée, les professeurs reprennent le travail

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton

Plusieurs cas de tuberculose ont été détectés au lycée professionnel Louis Loucheur de Roubaix. Selon les médecins, aucun d'entre eux n'est contagieux. Les professeurs, qui exerçaient leur droit de retrait depuis ce lundi, ont repris le travail.

Les professeurs d'un lycée de Roubaix qui exerçaient leur droit de retrait depuis lundi, exigeant un dépistage de tous le personnel et les élèves après un cas de tuberculose, vont reprendre le travail jeudi, rassurés par la visite d'un médecin, ont-ils annoncé mercredi à l'AFP.

"La mobilisation de tous les enseignants, des agents ainsi que des membres de la vie scolaire a permis la venue rapide du professeur Robineau", médecin infectiologue au Centre de Lutte antituberculeuse (Clat) de Tourcoing, au lycée professionnel Louis Loucheur de Roubaix "pour évoquer les cas actifs et latents de tuberculose", se félicitent-ils dans un communiqué.

Un dépistage rapide de tous les élèves et le personnel

Le médecin ayant pris en compte les "brassages importants" entre les classes de ce lycée et "garanti oralement un dépistage de tous les élèves et de tous les personnels rapidement", les cours pourront reprendre jeudi, expliquent-ils. 

Le Dr Robineau avait indiqué en début de semaine que la procédure normale, consistant à dépister "d'abord la classe (de l'élève malade) et ses professeurs et, s'il y a un taux anormal de personnes ayant été en contact (avec la maladie), à élargir ensuite à un plus grand nombre de personnes", était suivie dans cet établissement.  

Les professeurs, qui déploraient l'absence de communication de la part chef d'établissement à la suite du dépistage de la maladie chez un élève, souhaitent "utiliser ce cas d'école pour améliorer avec le rectorat la gestion de la prévention de la tuberculose dans l'établissement".

Avec AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité