Soldats tués au Mali : un Roubaisien fait partie des 13 victimes

L’adjudant-chef Julien Carette, 35 ans et natif de Roubaix, a servi la France pendant 17 ans. / © Armée de terre
L’adjudant-chef Julien Carette, 35 ans et natif de Roubaix, a servi la France pendant 17 ans. / © Armée de terre

Julien Carette, l'un des treize soldats tués lundi 25 novembre en opération au Mali, était natif de Roubaix (Nord).

Par TM

L'adjudant-Chef Julien Carette, tué lundi 25 novembre dans le cadre de l'opération Barkhane au Mali, est né le 21 avril 1984 à Roubaix. Il fait partie des treize soldats morts "lors d'une action visant un groupe armé terroriste au sud d'In Delimane dans le Lipako", indique l'Armée de terre.
 
Mali : 13 militaires tués dans la collision de deux hélicoptères de combat

Les victimes ont été tuées dans la collision de deux hélicoptères. Julien Carette avait été engagé à plusieurs reprises au sein de l'opération Barkhane, et y était de nouveau projeté en novembre 2019 en tant que mécanicien navigant sur hélicoptère Cougar.


"Charismatique et passionné"


Engagé dans l'armée dès l'âge de 18 ans en 2002 à Agen, Julien Carette a poursuivi la majeure partie de sa carrière au 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau.

"Sous-officier charismatique et passionné par son métier, l'adjudant-chef julien Carette remplit ses missions avec une grande efficacité et se révèle être un mécanicien de premier ordre", souligne l'Armée dans un communiqué, qui précise que le Roubaisien vivait en couple et était père de deux enfants.

Par ailleurs, une famille du Calaisis est également endeuillée suite à ce drame, dans lequel a péri le capitaine Nicolas Mégard, 35 ans, dont les parents habitent à Calais, où ils sont investis au Secours Catholique. Le soldat y a vécu ses années de lycée.
Nicolas Mégard était également affecté au 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau, et décrit comme un "officier exemplaire".
  
 

Sur le même sujet

Les + Lus