Sécurité routière : légère hausse du nombre d’accidents mortels dans le Nord

La préfecture du Nord dévoile le bilan provisoire de la sécurité routière de l’année 2021. Les chiffres sont inquiétants, le taux de mortalité sur les routes du Nord a augmenté de 50% au moment du déconfinement.

L’année précédente est placée entre parenthèse. Le contexte de crise sanitaire, les restrictions, et les confinements successifs faussent les données. La préfecture du Nord a donc choisi de comparer les derniers chiffres, du 1er janvier au 31 mai 2021,  avec ceux de la période de 2017 à 2019.

Le nombre de personnes décédées sur la route est le même, d’une période à l’autre.

34 personnes ont perdu la vie sur les routes du Nord, depuis le début de l’année. Parmi ces accidents mortels, 5 sont dus à un taux d’alcoolémie trop élevé. Entre 2017 et 2019, ce chiffre s’élevait à 7.

Le nombre d’accidents corporels est en revanche en légère baisse : 362, contre 390 il y deux ans.

Si l’alcool est un facteur récurrent, la vitesse reste la principale cause des drames de la route. 38% des accidents mortels sont tout ou en partie provoqués par des excès de vitesses.

Et les piétions et cyclistes en sont les premières victimes. La mortalité des usagers des voies publiques est en hausse ; celle des automobilistes est en légère baisse.

Une hausse brutale du taux de mortalité sur les routes est observée en mai. 9 personnes sont décédées le mois dernier, contre 6 sur la période 2017-2019. Une hausse de 50%, qui correspond à la période du déconfinement.

Comme à chaque début d’été, à la veille des départs en vacances, les consignes de sécurités routières sont rappelées par les autorités, pour ne garder que le meilleur du "retour à la vie normale".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports sécurité routière société sécurité