Cet article date de plus de 6 ans

Nouvel incident à Tourcoing au lendemain d'une troisième nuit de violences

Les CRS déployés en nombre dans le quartier populaire de la Bourgogne à Tourcoing, après trois nuits marquées par des violences urbaines, ont essuyé des jets de projectiles jeudi après-midi.
Les violences avaient débuté avec la mort lundi soir dans cette ville importante de l'agglomération lilloise d'un automobiliste qui, en tentant d'échapper à un contrôle de police, avait percuté un arbre, blessant également ses deux autres occupants, dont un très gravement, selon une source policière.

Jeudi après-midi, la tension était toujours palpable, un groupe de jeunes tourquennois ayant mis le feu à un véhicule vers 15H15, nécessitant l'intervention des pompiers protégés par les forces de l'ordre, selon un photographe de l'AFP.

Les CRS, déployés en nombre sous l'autorité de la préfecture du Nord, ont ensuite essuyé des jets de cailloux de la part d'une cinquantaine de jeunes, qui les ont conduits à mettre leur casque et s'armer de matraques et boucliers pour disperser le groupe.

"Cet après-midi les CRS ont essuyé des jets de projectiles, il n'y a pas eu d'interpellation et de difficultés particulières", a de son côté indiqué a préfecture,
parlant d'un retour au calme après ce nouvel incident.

Au cours des trois nuits précédentes, une quarantaine de véhicules et poubelles ont été incendiés, six véhicules de police et deux bus ont été endommagés, et 24 personnes ont été interpellées, a informé jeudi la préfecture dans un communiqué.

Vingt personnes dont sept mineurs ont été placées en garde à vue au cours de la troisième nuit, a rapporté le parquet de Lille. "Il y avait eu en marge des événements quelques interpellations et gardes à vue, un défèrement pour des faits d'outrage et un autre, prévu ce matin, d'un mineur pour
jet de projectile sur policier
", a indiqué le procureur adjoint Bruno Dieudonné.

La préfecture a annoncé un renforcement du dispositif en vue des prochaines nuits"Près de 150 policiers et gendarmes sont engagés sur le terrain, un hélicoptère appuie l'intervention des forces de l'ordre", peut-on lire dans son communiqué.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers