Propos de Wauquiez : "De drôles d'enseignements dans de drôles d'écoles" (Darmanin)

"Il y a de drôles d'enseignements dans de drôles d'écoles de commerce", a lancé samedi à Auch Gérald Darmanin en réponse au président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui a affirmé que le ministre des Comptes publics allait "tomber".

Gérald Darmanin, le samedi 17 février à Auch (Gers).
Gérald Darmanin, le samedi 17 février à Auch (Gers). © France 3
"Il sait ce qu'il a fait" et "il va tomber", avait dit le patron de LR à des étudiants lyonnais sur le ministre des Comptes publics, selon des propos enregistrés à son insu. M. Darmanin a été visé par une plainte pour viol classée sans suite, mais il doit affronter une deuxième enquête pour abus de faiblesse. "Je n'ai pas de commentaire à faire sur les propos étonnants de M. Wauquiez. Ce que je peux vous dire, c'est que je regarde cela en me disant qu'il y a de drôles d'enseignements dans de drôles d'écoles de commerce", a déclaré M. Darmanin, en marge du congrès des maires du Gers. Au cours de ce congrès, le ministre a reçu un appel téléphonique du président Emmanuel Macron.


"Rien à me reprocher"

Interrogé sur la plainte pour viol classée sans suite vendredi, M. Darmanin a réitéré sa volonté de "laisser la justice faire son travail". "Je n'ai pas de déclaration particulière à faire. Je ne faisais pas de commentaire lorsque j'étais inquiété. Je n'en fais pas maintenant qu'il y a un classement sans suite", a-t-il affirmé. "Quand on est républicain et patriote, on fait confiance dans les institutions de son pays. Moi, je n'ai rien à me reprocher. C'est tout à fait normal que la justice fasse son travail. Et le plus sereinement possible. Si tout le monde faisait cela, laisser la justice travailler sereinement, ce serait sans doute mieux", a-t-il insisté.

Il a souligné qu'il n'avait aucune raison de revenir sur la plainte pour dénonciation calomnieuse qu'il avait déposée et pour laquelle, "manifestement", l'enquête continue.
Itw de Gérald Darmanin au congrès des maires à Auch

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gérald darmanin politique polémique société