Transports : tout ce qu'il faut savoir sur les perturbations de la ligne 1 du métro jusqu’en juillet à Lille

Il va falloir se passer de la ligne jaune. Pendant un mois et demi, les métros 1 finiront leur service plus tôt quatre soirs par semaine. La faute au chantier du doublement des rames prévu pour 2026. Voici tout ce qu’il faut savoir de ces perturbations.

Du lundi 20 mai au mercredi 3 juillet 2024, la ligne 1 du métro arrêtera de circuler à 22h30 quatre soirs par semaine. Les lundis, mardi, mercredi et dimanche, il faudra s’en passer si vous utilisez la ligne qui relie le Stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq (Quatre Cantons) et le CHU de Lille (CHU Eurasanté).

Des bus relais toutes les 15 minutes

Pour ne pas laisser des milliers de métropolitains sans solution, Ilevia promet des bus relais toutes les quinze minutes. “Outre l’affichage et les annonces sonores en station, des agents Ilévia seront répartis sur différents points du réseau afin d’orienter les voyageurs vers les bus relais”, détaille le communiqué. Aucune perturbation n’est prévue sur les autres moyens de transport de la MEL.

Une continuité de service “pas de même qualité ni fréquence”, regrette Fabien Delecroix, porte-parole du collectif des usagers de transports de la MEL. “Ça complique un tas de situations individuelles et personnelles au quotidien”, poursuit-il, donnant l’exemple des correspondances avec les trains, de ceux qui travaillent tard, voire de nuit… etc.

En dénonçant un “service public amoindri et pas complètement rendu”, il pense aussi aux personnes handicapées. “Pour les aveugles, c’est tout un bouleversement pour savoir où est l’arrêt de bus relais”, argue-t-il, espérant que les agents Ilévia puissent les accompagner.

► À LIRE AUSSI : Le métro de Lille, premier métro automatique du monde, fête ses 40 ans

Un projet qui dure depuis des années

On en a connu des perturbations, mais là c’est bien plus intensif !” s’insurge Fabien Delecroix. L’agence de transports en commun lillois les justifie par des “opérations liées au doublement des rames de métro.” Pendant ce temps, les “opérateurs [seront formés] à la prise en main du système”, soit un nouveau pilote automatique attendu depuis… 2016.

Un chantier confié par la MEL à l’entreprise de transports Alstom en 2012. Pour 266 millions d’euros, la capitale des Flandres devait voir arriver 27 nouvelles rames de 52 mètres. “Déjà 12 ans qu’on en parle et on n’en voit toujours pas le bout”, s’agace Fabien Delecroix. Des retards importants du côté d’Alstom qui ont mené l’affaire jusqu’au tribunal administratif de Lille en janvier 2024.

► À LIRE AUSSI : Modernisation du métro de Lille : "c'est comme si vous payiez une voiture et que 10 ans après vous ne l'aviez toujours pas", exprime Damien Castelain

Des perturbations qui pourraient perdurer cet été

C’est la mise en garde de Mohamed Farhi, l’ancien secrétaire général adjoint de la CGT Ilévia. Il dénonce l’organisation des transports à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Les salariés “seront majoritairement mobilisés autour des lieux de compétition.” Une sécurité spéciale qui se fera “au détriment du service public et des lignes commerciales habituelles”, argue celui qui est désormais représentant du personnel.

Habitué à gérer un match par jour, il s’agit là de “transporter des milliers de personnes et garantir qu’il n’y aura pas de panne de métro”, s’inquiète-t-il. “Difficile quand on connaît les pannes régulières”, admet Mohamed Farhi.

Des perturbations importantes, qui pour autant ne seront compensées d'auncun geste commercial. Au grand regret de Fabien Delecroix, qui aurait “aimé un aménagement des tarifs avec un remboursement partiel”.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité