Un détenu de 23 ans retrouvé pendu dans sa cellule à la prison de Valenciennes

Le drame s'est déroulé vendredi 26 février, aux alentours de 21h30. Le détenu, âgé de 23 ans, avait débuté son incarcération dans le "quartier arrivants" il y a quelques jours seulement.

Image d'illustration. Un agent pénitentiaire fait une ronde, dans une des ailes de la prison de Sequedin.
Image d'illustration. Un agent pénitentiaire fait une ronde, dans une des ailes de la prison de Sequedin. © Frédérik Giltay / France 3 Hauts-de-France

Le drame s’est déroulé dans l’enceinte de la maison d’arrêt de Valenciennes, vendredi 26 février. Il est 21h30 lorsque les surveillants pénitentiaires de garde entament leur ronde dans le "quartier arrivants", l’endroit où les détenus séjournent pendant une courte période lorsqu’ils entament leur incarcération avant de rejoindre une autre cellule.

Incarcéré depuis quelques jours

C’est en regardant dans l’œilleton de la cellule d’un jeune homme de 23 ans, arrivé il y a quelques jours seulement, qu’ils découvrent la scène : le détenu s’est pendu avec les draps de son lit.

Les surveillants pénitentiaires réalisent les gestes de premier secours, les pompiers arrivent une vingtaine de minutes plus tard. Malgré les tentatives répétées de réanimation, le détenu ne se réveillera pas et sera déclaré décédé sur place.

Selon les surveillants, ce jeune homme de 23 ans n’en était pas à sa première incarcération. Il n’avait, d'après eux, aucun antécédent suicidaire.

 

La maison d'arrêt de Valenciennes en chiffres

Le quartier hommes de la maison d’arrêt de Valenciennes compte 156 cellules. Au 1er janvier 2021, la capacité opérationnelle est de 172 places, pour 286 personnes hébergées, soit une densité carcérale de 166%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société faits divers décès