• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

À Villeneuve-d'Ascq, des étudiants ont réussi à faire d'une maison 1930 une maison écolo du futur

Rendre une maison 1930 plus économe voire productrice d'énergie, c'est le défi que relèvent des étudiants en architecture et des Compagnons du devoir de Villeneuve d'Ascq / © S. Rosenstrauch
Rendre une maison 1930 plus économe voire productrice d'énergie, c'est le défi que relèvent des étudiants en architecture et des Compagnons du devoir de Villeneuve d'Ascq / © S. Rosenstrauch

Compagnons du devoir et étudiants en architecture villeneuvois construisent une maison typique du Nord mais économe, voire productrice d'énergie. En juillet, ils la présenteront au « Solar Decathlon Europe », une compétition universitaire internationale qui se tiendra à Budapest en Hongrie.
 

Par MS

Première étape : concevoir une maison du Nord, avec les matériaux du coin.  Deuxième étape : la rendre économe en énergie, voire capable d’en produire.

Pour relever ce défi, 14 écoles nordistes ont décidé d’unir leurs forces, autour des étudiants en architecture de Villeneuve-d’Ascq et des Compagnons du devoir.
 

La maison 1930 du futur en compétition à Budapest 


Fin juin, ils emmèneront leur prototype à Budapest, en Hongrie, où il sera en lice pour le « Solar Decathlon Europe », une compétition internationale où s'affronteront 10 projets en tout, et qui n'a rien à voir avec le géant de l'équipement sportif.

Conçue en modules, la maison sera démontée pour le transport, acheminée par 4 camions, puis réassemblée sur place avant le 12 juillet, date du début du concours.

Ces jours-ci, les étudiants s’affairent pour être dans les clous. Ils représentent le seul projet français en lice. 
La maison 1930 du futur devient écolo

► Reportage A. Benbournane, S Rosenstrauch et S. François


Des matériaux traditionnels et simples


Conçue comme une habitation traditionnelle du Nord, type 1930, leur maison du futur ne nécessite pas de matériaux extraordinaires. De la brique, du bois, du chanvre et de la terre, voilà pour l'essentiel.

Mais au final, grâce à une isolation performante et des panneaux solaires, elle sera économe en énergie, voire productrice. 

« Une maison ça consomme 500 kilowatt/heure par an et pas m². Ce prototype, après rénovation, ne consommera plus aucune énergie. Il sera même capable d’en redonner au réseau », expose François Andrieux, responsable du secteur architecture à l'Université de Lille.
 

Ce challenge baptisé « Habiter 2030 » s’inscrit dans un projet au long cours. L’école d’architecture de Villeneuve d’Ascq l’a fait naître il y a 6 ans, en créant un module sur la réhabilitation de l’habitat ancien, un enjeu devenu crucial avec l'urgence climatique.
 

Rénover les "1930" à grande échelle et à bas coût


Le prototype réalisé devrait ainsi servir de modèle pour optimiser la rénovation des maisons 1930, si courantes dans la région, et qu’il faut adapter aux normes environnementales actuelles, sans que ça soit hors de prix pour leurs propriétaires.

Quels que soient les résultats de Budapest, la maison conçue et fabriquée par les étudiants en architecture et les Compagnons du devoir figure déjà au menu de « Lille world design capital 2020 ».

Preuve de l’intérêt de concevoir un modèle de rénovation efficace et économe, où la maison du futur sera peut-être tout simplement celle du passé, en moins énergivore.
 
La maison 1930 du futur sera dotée d'une isolation performante en chanvre et de panneaux solaires / © S. Rosenstrauch
La maison 1930 du futur sera dotée d'une isolation performante en chanvre et de panneaux solaires / © S. Rosenstrauch
 

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus