Covid-19 : on vous explique les nouvelles restrictions dans les communes du Nord et du Pas-de-Calais

Circulation active du virus, zone d’alerte renforcée ou maximale, état d’urgence sanitaire… Difficile parfois de connaître les règles en vigueur dans sa commune. On vous explique point par point les différentes situations dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Les bars vont devoir fermer à 22 heures maximum dans le Nord et le Pas-de-Calais, à l'exception de la Métropole Européenne de Lille où les bars sont totalement fermés pour 4 semaines minimum.
Les bars vont devoir fermer à 22 heures maximum dans le Nord et le Pas-de-Calais, à l'exception de la Métropole Européenne de Lille où les bars sont totalement fermés pour 4 semaines minimum. © THOMAS COEX / AFP
Depuis la rentrée de septembre, le virus circule activement en France. Dans un premier temps, les grandes métropoles ont été ciblées par les pouvoirs publics comme la Métropole Européenne de Lille. Cependant, les contaminations à la Covid-19 augmentent partout sur le territoire national.

Au regard de la dégradation de la situation, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le basculement de la France métropolitaine en état d’urgence sanitaire à compter de vendredi 14 octobre et pour une durée minimale de 4 semaines, entrainant son lot de mesures restrictives à l'échelle nationale. Un couvre-feu a été décrété en Ile-de-France et dans 8 grandes métropoles, dont la métropole lilloise, tandis que les préfets du Nord et du Pas-de-Calais ont pris de nouvelles mesures. On fait le point.
 

Quelle situation dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais ?

Dans un communiqué, la préfecture du Nord indique que "ces derniers jours, les indicateurs épidémiologiques se sont dégradés nettement et rapidement" partout dans le département. Même constat dans le Pas-de-Calais, où le préfet Louis Le Franc indique ce samedi que "la situation épidémique continue de se détériorer" dans le département, alors qu’une "brutale accélération" avait été notée en début de semaine dans les agglomérations d’Arras et d’Hénin-Carvin. Plusieurs données ont donc été prises en compte pour faire évoluer les restrictions.

Dans le Nord, le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas pour 100 000 habitants, s’élève à 409 tandis que le taux d’incidence chez les personnes de plus de 65 ans atteint 376. 106 personnes sont actuellement en réanimation, soit 44% des 239 lits dont disposent les hôpitaux du département. Dernière donnée : le taux de positivité des tests PCR qui dépasse les 16%.
Dans le Pas-de-Calais, le taux d’incidence s’élève à 191 pour 100 000 habitants, contre 104 il y a 15 jours et 64 début septembre. Chez les plus de 65 ans, il s’élève à 175. 24 personnes sont actuellement en réanimation sur les 85 lits que compte le département (soit 28% des lits occupés) contre 10 au début du mois de septembre. Le taux de positivité des tests atteint presque 12%.
 

Fermeture des bars à 22 heures dans le Nord et le Pas-de-Calais

Ainsi, à partir du vendredi 16 octobre et pour une durée de 4 semaines minimum, les préfets du Nord et du Pas-de-Calais ont pris un arsenal de nouvelles mesures restrictives, parmi lesquelles : Sont concernées par ces règles toutes les communes du département du Pas-de-Calais et du Nord, à l’exception de la Métropole Européenne de Lille qui est soumise au couvre-feu et de fait, à des mesures plus restrictives. À noter que la ville du Touquet a décidé d'interdire tout rassemblement de minuit à 6 heures alors que "la ville se prépare à un afflux plus conséquent de résidents secondaires et de touristes" suite au couvre-feu décrété à Lille et Paris.

Couvre-feu dans la Métropole Européenne de Lille

Placée en zone d’alerte renforcée le 23 septembre puis en zone d’alerte maximale le 9 octobre entrainant notamment la fermeture complète des bars et cafés, la Métropole Européenne de Lille (MEL) voit les indicateurs épidémiologiques exploser. Le taux d’incidence atteint 578 pour 100 000 habitants et 519 chez les plus de 65 ans. Conséquence directe : un couvre-feu sanitaire de 21 heures à 6 heures est établi sur l’ensemble du territoire de la MEL pour 4 semaines minimum "dans le but de limiter les interactions sociales qui entrainent un relâchement du respect des gestes barrières et du port du masque" indique la préfecture. Depuis vendredi 16 octobre, il est ainsi interdit de circuler à l’extérieur de son domicile dans les 95 communes de la MEL de 21 heures à 6 heures, sauf pour des cas exceptionnels : raison de santé, aide à un proche en situation de dépendance, raisons professionnelles, raisons de transport (train ou avion par exemple) ou encore promenade de son animal de compagnie pendant 1 heure maximum. Pour tous ces déplacements, il faut présenter une attestation de déplacement en version papier ou mobile, valable pendant 1 heure pour les déplacements non-professionnels. Ainsi :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société