Grippe aviaire : 190 000 poulets abattus dans deux élevages aux Pays-Bas

Une souche particulièrement contagieuse de la grippe aviaire est apparue dans deux élevages de volailles aux Pays-Bas. 190 000 poulets ont été abattus pour empêcher la propagation de la maladie. 

Le Nord et le Pas-de-Calais sont en "risque élevé", ce qui oblige à confiner les volailles
Le Nord et le Pas-de-Calais sont en "risque élevé", ce qui oblige à confiner les volailles © MAXPPP - Photo d'illustration
Les autorités néerlandaises ont abattu quelque 190.000 poulets après l'apparition d'une souche particulièrement contagieuse de la grippe aviaire dans au moins deux élevages de volailles, a annoncé dimanche le ministre de l'Agriculture.

Des travailleurs sanitaires ont abattu environ 100.000 poules dans un élevage situé à Hekendorp, non loin de Gouda (ouest), et 90.000 poussins dans un élevage de Witmarsum, dans la Frise (nord).

"Une souche hautement contagieuse"

Dans les deux cas, les autorités ont soupçonné "une souche hautement contagieuse de la variante H5", a indiqué le ministère dans un communiqué. Aucune autre ferme d'élevage de volailles n'est située dans un rayon de un kilomètre autour de ces fermes, a-t-il ajouté.

"Les deux fermes ont été nettoyées pour empêcher la propagation de la maladie", a précisé le ministère. La grippe aviaire, propagée principalement par le truchement des oiseaux migrateurs, a été détectée dans plusieurs fermes des Pays-Bas depuis octobre.

Le 23 octobre, la ministre néerlandaise de l'Agriculture Carola Schouten a imposé un confinement préventif à l'intérieur des bâtiments de toutes les exploitations avicoles commerciales après la découverte de deux cygnes morts porteurs d'une forme hautement contagieuse de la grippe aviaire H5N8. 


L'épidémie progresse vers l'Europe de l'Ouest

Après l'apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, l'épizootie de grippe aviaire, qui n'est pas dangereuse pour l'homme, a progressé récemment vers l'Europe de l'Ouest, où les niveaux d'alerte ont été relevés.

En France, un deuxième cas de grippe aviaire a été détecté jeudi dans une animalerie située dans les Yvelines (région parisienne), trois jours après l'annonce d'un premier foyer en Haute-Corse. La Suède, l'Irlande ou encore le Royaume-Uni sont également touchés.

Les autorités ont placé, le 5 novembre, 45 départements en risque "élevé" d'introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs, obligeant notamment à confiner les volailles, dans l'espoir d'éviter un retour de cette maladie redoutable pour l'élevage français. Le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme sont également des zones à risque.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays-bas international santé société animaux nature