Cet article date de plus de 4 ans

Calais : Londres demande une avancée plus rapide du dossier des mineurs isolés

La Commissaire des enfants en Angleterre a appelé à plus d'efficacité de la France sur le dossier des mineurs non-accompagnés dans le camp de Calais.
150 mineurs non-accompagnés vivraient dans le camp de réfuégiés de  Calais
150 mineurs non-accompagnés vivraient dans le camp de réfuégiés de Calais
La Commissaire des enfants en Angleterre a demandé aujourd'hui  à la France d'accélérer sur le dossier des enfants isolés bloqués dans le camp de réfugiés de Calais. Certains auraient la possibilité de rejoindre des proches au Royaume-Uni.

"J'ai demandé aux autorités françaises de déterminer en urgence quels enfants du camp de réfugiés de Calais sont éligibles pour venir au Royaume-Uni, de garantir leur sécurité et de traiter leurs demandes immédiatement", a déclaré Anne Longfield, la commissaire des enfants côté Anglais. " Le camp est un endroit particulièrement dangereux pour un enfant non accompagné", a ajouté la commissaire, qui estime leur nombre à 150. Mme Longfield a également alerté sur le sort des 129 enfants réfugiés disparus au mois de mars, selon l'association anglaise "Help Refugees" (Aidez les réfugiés). Elle a demandé aux autorités françaises de tout mettre en oeuvre pour les retrouver. 

Sept mineurs ont rejoint leur famille

Côté français, la Défenseure des enfants Geneviève Avenard avait annoncé la semaine dernière que sept mineurs vivant seuls dans la "jungle" de Calais ont pu rejoindre leurs familles au Royaume-Uni. Début mars, le président François Hollande avait demandé au Premier ministre britannique David Cameron que les mineurs isolés de Calais rejoignent "vite" et "de manière efficace" le Royaume-Uni s'ils y ont de la famille.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réfugiés royaume-uni international