• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gérard Dalongeville, ancien maire d'Hénin-Beaumont, sera jugé du 27 mai au 14 juin

Le parquet de Béthune a arrêté les dates du 27 mai au 14 juin pour le procès de l'ancien maire d'Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville, qui doit être jugé pour une affaire de fausses factures présumées. 

Par Emmanuel Magdelaine

M. Dalongeville est poursuivi dans cette affaire pour "détournement de fonds publics", "faux et usage de faux" et "favoritisme". Ces dates, déjà soumises par courrier aux quelque 35 avocats qui interviennent dans cette affaire, doivent être entérinées avec eux lors d'une réunion le 24 janvier, au cours de laquelle les dernières modalités du déroulement du procès seront précisées, selon cette source judiciaire.

Outre M. Dalongeville, 20 autres personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel, dont Claude Chopin, premier adjoint au maire d'Hénin-Beaumont chargé des finances de 2001 à 2008, Jean-Claude Bouche, fournisseur de la mairie, et Guy Mollet, éditeur du bulletin municipal de la commune, "Le journal du pays", en liquidation judiciaire depuis janvier 2008.

Système de fausses factures


L'enquête, lancée en juin 2008, avait mis au jour un système de fausses factures établies entre 2006 et 2008 au bénéfice de sociétés qui n'auraient jamais honoré les prestations correspondantes. Le montant de ces factures pourrait atteindre jusqu'à 4 millions d'euros.

Gérard Dalongeville avait été mis en examen en avril 2009, un an après sa réélection, pour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme présumés. Il avait été par la suite révoqué de son mandat de maire en Conseil des ministres et exclu du Parti socialiste.

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus