VIDÉO. La production de miel s'annonce exceptionnelle dans le Nord et le Pas-de-Calais

À Tourcoing comme à Linselles, dans le Nord, les apiculteurs parlent d'année exceptionnelle. Pas de pluie, pas de vent, peu de pollution, la floraison au rendez-vous, une récolte qui s'annonce généreuse. Une nouvelle qui fait du bien après une année 2019 difficile.

Une récolte de miel exceptionnelle dans les Hauts-de-France
Une récolte de miel exceptionnelle dans les Hauts-de-France © France 3
Une météo clémente, durant plusieurs semaines mais aussi un confinement qui a stoppé l'activité humaine. Deux facteurs bénéfiques pour une production de miel multipliée par 3 chez les apiculteurs du Nord et du Pas-de-Calais.
 

Production multipliée par 3


Une bonne nouvelle, après plusieurs années où la mortalité des abeilles avait rendu la production de miel difficile. Dans ce rucher école de Tourcoing, on a rarement vu une telle activité : " C'est vraiment une bonne année, aucun soucis. Par ruche, on va avoir au moins 10 à 15 voir 20 kilos de miel !" s'enthousiasme Jean-Luc Debaisieux, vice-président du syndicat Apicole Lillois. 

 
Très bonne saison pour le miel à Tourcoing et Linselles (59)

De nombreuses abeilles, en forme, qui donnent du miel en grande quantité. "La production est multipliée par 3 et ce n'est que la premiére récolte, celle du printemps. On fera encore une récolte cet été, donc c'est vraiment une année exceptionnelle " précise  Jean-Luc Debaisieux.

  

Effet confinement ?

Comment expliquer ce changement dans la nature ? Une météo plus clémente mais pas seulement. Pour Olivier Mezrag, apiculteur amateur installé à Linselles, même constat. Une récolte abondante qu'il explique par la modification des activités humaines lors du confinement : " J'ai ressenti une forte augmentation de l'activité des abeilles. Et je pense que c'est grâce au confinement... Beaucoup de gens ont installé des potagers, et les abeilles ont donc pu polliniser un maximum de fleurs.

 
A Linselles, même constat, une année faste !
A Linselles, même constat, une année faste ! © France 3


Augmentation des potagers, baisse des activités humaine et absence de pollution sonore, en raison au confinement, toutes ces raisons pourraient avoir joué un rôle en complément d'un printemps ensoleillé. Une année faste, même si la seconde production annuelle de miel dépendra de la météo à venir.

Aprés des années noires, cette bonne nouvelle nous rappelle que rien n'est irréversible dans la nature.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apiculture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter