• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Depuis plus de deux semaines, le cinéaste anglo-américain Christopher Nolan a pris ses quartiers à Dunkerque pour tourner son nouveau film consacré à l'"Opération Dynamo" de mai/juin 1940, épisode majeur de la Seconde Guerre Mondiale. Nous avons choisi de compiler, à travers un abécédaire, toutes les anecdotes et les secrets de tournage récoltés ici et là.  

A comme Aneurin

Le Gallois Aneurin Barnard (prononcez A-ni-rin) est l'un des principaux acteurs aperçus pour l'instant sur les scènes tournées à Dunkerque. Issu d'une famille ouvrière, il est à 29 ans l'une des valeurs montantes du cinéma britannique. Pour l'instant, c'est surtout la télévision qui lui a offert ses plus beaux rôles : celui du roi d'Angleterre Richard III dans la série The White Queen ou encore celui de Boris Drubetskoy dans Guerre et Paix, nouvelle adaptation du roman de Tolstoï diffusée sur la BBC. On l'a vu aussi en Darnley, époux de Marie Stuart, reine d'Ecosse, dans un récent "biopic" du cinéaste suisse Thomas Imbach, adapté de Stefan Sweig.

Aneurin Barnard prenant la pose à côté d'une fan à Dunkerque. / © Twitter / @victoire_Oreo
Aneurin Barnard prenant la pose à côté d'une fan à Dunkerque. / © Twitter / @victoire_Oreo

Dunkirk est sa première grosse production hollywoodienne. On ignore encore quel est son rôle exact dans le film. On l'a surtout vu courir sur la plage et porter un brancard avec un autre acteur, Fionn Whitehead, en direction de la jetée Est de Malo.


Fionn Whitehead et Aneurin Barnard (à droite) portent un brancard, poursuivis par la caméra et Christopher Nolan. / © MaxPPP
Fionn Whitehead et Aneurin Barnard (à droite) portent un brancard, poursuivis par la caméra et Christopher Nolan. / © MaxPPP

 

B comme Bodega

Bodega Bay est le nom de code de la production qui apparaît notamment sur les affiches limitant ou interdisant l'accès aux zones de tournage. A priori rien à voir avec Dunkerque, ni l'Opération Dynamo. Il s'agit en revanche d'un nom connu des cinéphiles puisqu'il fait référence à la petite ville californienne où se déroule l'action des Oiseaux, film d'Alfred Hitchcock tourné en 1962. Un thriller haletant, inspiré d'une nouvelle de Daphné du Maurier, où des oiseaux s'attaquent brusquement aux habitants d'une paisible bourgade, sans raison apparente.

Le nom "Bodega Bay" apparaît sur les affiches informant de la délimitation des zones de tournage. / © Marie-Noëlle Grimaldi - F3 NPDC
Le nom "Bodega Bay" apparaît sur les affiches informant de la délimitation des zones de tournage. / © Marie-Noëlle Grimaldi - F3 NPDC

Christopher Nolan est parfois comparé lui-même à Alfred Hitchcock, pour son goût du suspense et sa capacité à mettre les spectateurs sous tension. Dans son premier communiqué annonçant le tournage du film, le studio Warner Bros. présentait Dunkirk comme un "thriller d'action épique". Sur le tournage, l'ennemi allemand qui encercle les troupes alliées reste en effet invisible. On a vu un hélicoptère filmer les figurants en survolant la plage, de grosses explosions venues de nulle part et des faux tracts ventilés dans les rues, identiques à ceux jetés en 1940 par les pilotes de la Luftwaffe au-dessus de la "poche" de Dunkerque pour inciter les soldats britanniques et français à se rendre.

"Nous vous encerclons". Reproduction d'un tract de l'armée allemande utilisé pour le tournage. / © MaxPPP
"Nous vous encerclons". Reproduction d'un tract de l'armée allemande utilisé pour le tournage. / © MaxPPP

Cet ennemi invisible mais destructeur sera sans doute l'un des ressorts du film. Pour le moment, seule la reproduction miniature et radioguidée d'un Stuka, terrible bombardier d'attaque en piqué, est venue incarner l'aviation allemande tourmentant les troupes rassemblées sur la plage, à la manière d'un oiseau "hitchcockien". Parions qu'une fois sur grand écran, ce modèle réduit aura tout l'air d'un grand. 

Un Stuka miniature et radioguidé a été utilisé sur le tournage. / © MaxPPP
Un Stuka miniature et radioguidé a été utilisé sur le tournage. / © MaxPPP

 

C comme Cocotte

La brasserie La Cocotte, située sur la digue de Mer à Malo, est l'un des établissements dunkerquois à avoir accueilli, à sa table, Christopher Nolan. C'était le 17 mai, quelques jours avant le premier clap du tournage. Et cerise sur le gateau, le cinéaste était accompagné ce jour là par un des comédiens du film, Mark Rylance, "oscarisé" l'an dernier pour son rôle dans Le Pont des Espions de Steven Spielberg. Les deux hommes ont pris la pose avec le chef et Nolan a laissé un petit mot en anglais : "merci beaucoup pour les meilleures frites de Dunkerque".  

Christopher Nolan et Mark Rylance à La Cocotte, restaurant de la digue de Malo. / © Twitter / @bonvoisin2
Christopher Nolan et Mark Rylance à La Cocotte, restaurant de la digue de Malo. / © Twitter / @bonvoisin2


Le week-end dernier, Christopher Nolan est également allé déguster des fruits de mer en famille au bar à huîtres de La Halle, place du Minck. Un peu plus loin, le restaurant L'Estouffade, situé quai de la Citadelle, a reçu l'idole des jeunes filles, Harry Styles, chanteur du groupe One Direction qui fait ses débuts au cinéma dans Dunkirk. Les équipes techniques, elles, traînent plutôt du côté de La Cambuse, rue du Gouvernement, dans le même quartier.

"Dunkirk" : les retombées économiques du film

 

D comme Digue

La digue de Mer et certaines rues perpendiculaires de Malo-les-Bains ont été transformées en théâtre à ciel ouvert lors de la première semaine de tournage, avec pour point d'orgue les journées du 26 et du 27 mai avec les grandes scènes filmées sur la plage. Des centaines de curieux étaient là pour admirer le spectacle. Beaucoup de monde est également revenu ensuite pour observer et photographier les décors encore visibles.

Des centaines de curieux venus observer le tournage sur la plage de Malo le 26 mai. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Des centaines de curieux venus observer le tournage sur la plage de Malo le 26 mai. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Du côté des commerçants, pourtant, on est loin d'être ravi. Seuls les restaurants et les boutiques à l'intérieur de la zone de tournage ont été indemnisés pour la perte de chiffre d'affaires.

Des figurants à la table du restaurant la Patatière sur la digue de Mer. / © MaxPPP
Des figurants à la table du restaurant la Patatière sur la digue de Mer. / © MaxPPP

Pour les autres, situés un peu plus loin, ce n'est pas vraiment le jackpot. "J’ai eu je ne sais combien d’appels pour annuler des réservations", se plaint-on au Volcano dans les colonnes de La Voix du Nord. "Perdre ces journées-là en pleine saison, c’est irrécupérable. Nous aussi on aurait dû être indemnisés". Heureusement dimanche dernier, grâce à la Fête des Mères, la quasi-totalité des restaurants de la digue de Mer affichaient complets.

Les vérandas d'un hôtel et d'un restaurant ont été recréées aux angles de la digue et de la rue Belle Rade. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Les vérandas d'un hôtel et d'un restaurant ont été recréées aux angles de la digue et de la rue Belle Rade. / © Yann Fossurier - F3 NPDC


Certaines devantures, comme celle du Bistrot de la Plage, ont dû être redécorées pour leur donner un air des années 1940. Les enseignes les plus "flashy" ont été dissimulées, tandis que de fausses vérandas ont été montées aux angles de la digue de Mer et de la rue Belle Rade pour figurer un "Grand Hôtel de la Plage" et un "Restaurant de la Digue" totalement fictifs. Ces décors ont aujourd'hui été démontés.

Ceci n'est qu'un décor de cinéma. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Ceci n'est qu'un décor de cinéma. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

E comme ESAT

L'Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Téteghem, géré par l'association des Papillons Blancs, a mis la main à la pâte pour la réalisation des décors de Dunkirk. Comme l'a expliqué Le Phare Dunkerquois, le régisseur du film a pris contact il y a deux mois avec cette structure qui s'occupe de travailleurs handicapés. Leur mission : réaliser des sacs de sable !

Les sacs de sable du décor de "Dunkirk" ont été réalisés par des travailleurs handicapés. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Les sacs de sable du décor de "Dunkirk" ont été réalisés par des travailleurs handicapés. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

150 tonnes de sable ont ainsi été déversés dans la cour de l'ESAT pour remplir un total de 7000 sacs en toile de jute. Les huit personnes qui ont effectué ce travail ont pu se rendre sur le tournage et admirer le résultat. "Ils étaient très contents", a déclaré leur chef d’atelier.

Vision artistique des décors de "Dunkirk" par le photographe Julien Valcke. / © Facebook / Julien Valcke Photographe
Vision artistique des décors de "Dunkirk" par le photographe Julien Valcke. / © Facebook / Julien Valcke Photographe

 

F comme Figurants

Pour cette superproduction hollywoodienne, près de 1500 figurants ont été recrutés. L'engouement lors des castings a été tel que des listes d'attente ont pu être créées. Ce sont essentiellement des hommes qui ont été engagés, "entre 18 et 50 ans et ne dépassant pas 1m83" comme indiqué dans le cahier des charges, la plupart "de type européen" pour incarner des soldats britanniques et français. Mais on a également aperçu sur le tournage quelques tirailleurs africains. Un casting féminin a eu lieu pour sélectionner des infirmières, mais on ne les a pas encore vues en action.

Un groupe de figurants à l'issue des prises sur la plage de Malo. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Un groupe de figurants à l'issue des prises sur la plage de Malo. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Payés 85 euros brut, les figurants peuvent être appelés au jour le jour en fonction des besoins du tournage. Il faut parfois se lever très tôt pour être en place dès 5h du matin.

Dunkirk : un défi pour les centaines de figurants
Reportage de Marie-Noëlle Grimaldi et Frédérik Giltay.

Être figurant, c'est aussi devoir patienter longtemps entre deux prises, immobile, dans des conditions pas toujours évidentes. Si lors de la première semaine, le temps était plutôt clément, la pluie et le vent en ont fait souffir beaucoup lundi et mardi derniers, lors des scènes filmées sur la jetée. Certains ont eu tellement froid qu'ils ont préféré jeter l'éponge.

Des figurants en pause sandwich. / © Yann Fossurier / F3 NDC
Des figurants en pause sandwich. / © Yann Fossurier / F3 NDC

Mais l'enthousiasme prédomine au sein des troupes. "L'organisation est incroyable. Y'a rien qui dépasse. Chaque groupe de 50 est dirigé par un chef de file qui reçoit les consignes de la production et nous les retransmet. Il faut rester concentré", nous a raconté Simon, un Lillois de 24 ans. "On a signé un contrat très strict. On n'a pas le droit de parler des scènes qu'on tourne. Pas le droit non plus de prendre des photos." Et mieux vaut être sportif quand on doit plusieurs fois dans la journée courir et se jeter dans le sable ou dans la mer ou porter ces étranges trompe-l'oeil en carton représentant des soldats et accentuant à l'image l'impression de foule.

Un figurant au milieu des trompe-l'oeil sur la plage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Un figurant au milieu des trompe-l'oeil sur la plage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Mais tous les figurants ne sont pas logés à la même enseigne. Les plus chanceux parviennent à se retrouver au premier plan,  dans le champ de la caméra, près du réalisateur et des acteurs, dans les plus beaux costumes. Les autres, parfois vêtus d'un simple coupe-vent kaki et d'une panoplie sommaire, ne servent que pour l'effet de masse, loin de l'action. L'angle de la caméra aura de l'importance, car même avec 1500 figurants, on reste encore très loin des 400 000 soldats présents dans la "poche" de Dunkerque lors de la véritable "Opération Dynamo" de 1940. 

Une armée de figurants sur la plage de Malo. / © MaxPPP
Une armée de figurants sur la plage de Malo. / © MaxPPP

 

G comme Grand Large

Avec son architecture moderne, le nouveau quartier dunkerquois du Grand Large a déjà servi de décor à plusieurs fictions, comme les séries Tunnel et Baron Noir diffusées sur Canal +. Pour Dunkirk, il joue plutôt un rôle logistique.

Des figurants s'habillant à l'intérieur du bâtiment du FRAC. / © Twitter / @Dunkirk_2017
Des figurants s'habillant à l'intérieur du bâtiment du FRAC. / © Twitter / @Dunkirk_2017

Situé à mi-chemin entre le centre-ville et la plage de Malo, à l'emplacement des anciens chantiers navals, le bâtiment du Fonds Régional d'Art Contemporain (FRAC) sert de base arrière et de point de rendez-vous aux figurants. Les costumes et les armes factices y sont entreprosés pendant la durée du tournage. Les piliers de la passerelle située à proximité ont quand même été "patinés" pour les besoins du film.

La passerelle du FRAC a été "patinée" pour le tournage de "Dunkirk". / © MaxPPP
La passerelle du FRAC a été "patinée" pour le tournage de "Dunkirk". / © MaxPPP

H comme Harry

A 22 ans, Harry Styles est l'une des grandes attractions du tournage de Dunkirk. Le chanteur du "boys band" britannique One Direction effectue ses grands débuts au cinéma sous la direction de Christopher Nolan. On l'a surtout vu à Dunkerque la semaine précédant le premier clap. Des "groupies" ont pu l'approcher notamment à la sortie de l'hôtel Borel en centre-ville
Mylène, 14 ans, jeune fan de Téteghem, a rencontré Harry Styles quai de la Citadelle alors que son idole venait de dîner à L'Estouffade. Elle a eu droit à une photo à ses côtés et même un petit câlin.

Mylène, 14 ans, et Harry Styles photographiés à Dunkerque le 18 mai. / © Twitter / @mylennneeee
Mylène, 14 ans, et Harry Styles photographiés à Dunkerque le 18 mai. / © Twitter / @mylennneeee

Depuis d'autres jeunes filles patientent désespérément devant l'hôtel Borel, en espérant elle aussi apercevoir en "vrai" le bellâtre. Sur les réseaux sociaux, c'est aussi l'effervescence. Impossible de taper le hashtag #dunkirk sans tomber sur une photo d'Harry Styles ou un photomontage le représentant en soldat.

Sur le tournage de Dunkirk avec les fans d'Harry Styles
Reportage de Marie-Noëlle Grimaldi et Bruno Espalieu.

Pour l'instant, son rôle dans le film reste un mystère, tout comme sa présence ces derniers jours à Dunkerque. Aucun figurant ne semble l'avoir vu lors des scènes tournées sur la plage ou la jetée. Des photographes l'ont seulement surpris lors des essayages des uniformes britanniques et de quelques prises aux côtés de deux autres acteurs, Aneurin Barnard et Fionn Whitehead. Harry Styles a dû se couper les cheveux, conformément aux standards des années 1940, avait une main bandée et portait... un gillet de sauvetage. Le verra-t-on dans des scènes navales périlleuses, sur l'un des bateaux affrétés pour le tournage ? Ses fans en tremblent déjà...    
Harry Styles, gilet de sauvetage sur les épaules, aux côtés d'Aneurin Barnard, Fionn Whitehead, Christopher Nolan et son épouse Emma Thomas. / © MaxPPP
Harry Styles, gilet de sauvetage sur les épaules, aux côtés d'Aneurin Barnard, Fionn Whitehead, Christopher Nolan et son épouse Emma Thomas. / © MaxPPP

 

I comme IMAX

Comme pour ses précédents films (la trilogie Batman -The Dark Knight, Inception, Interstellar...), Christopher Nolan a choisi de tourner Dunkirk en pellicule IMAX 70mm et en 65 mm standard. Ce choix technique permet la capture d'images beaucoup plus larges, avec une résolution accrue et beaucoup de profondeur de champ. Il permet de renforcer le sentiment d'immersion du spectateur lors de la projection en salle. "Avec l'IMAX, vous avez une plus grande clarté, vous êtes encore plus près de l'action", avait expliqué le cinéaste lors de la sortie d'Inception en 2010.

Une caméra IMAX utilisée par l'équipe de Christopher Nolan. / © Yann Fossurier / F3 NPDC
Une caméra IMAX utilisée par l'équipe de Christopher Nolan. / © Yann Fossurier / F3 NPDC

Les caméras IMAX (pour "Image Maximum" en anglais) que l'on peut voir sur le tournage à Dunkerque sont particulièrement volumineuses. Des monstres de 38 kg qui utilisent une pellicule deux fois plus large que le 35mm, format standard au cinéma. Leur prix avoisine les 500 000 euros. L'équipe de Christopher Nolan ne les place pas seulement au sol. Les caméras IMAX sont également montées sur hélico pour les prises de vue aérienne et sur bateau pour les travelling le long de la plage, au ras des vagues.

Un tournage dans les airs et sur l'eau. / © Yann Fossurier - F3 NPDC / MaxPPP
Un tournage dans les airs et sur l'eau. / © Yann Fossurier - F3 NPDC / MaxPPP

J comme Jetée

Après la plage et la digue de Mer, la jetée Est de Malo est le principal décor de la 2e semaine de tournage. Le Calaisien Guy Belegaud - qui a déjà travaillé sur des grosses productions comme King Kong, Godzilla, Jurassic World ou la série Lost - l'a reconstituée dans son apparence de 1940. Ce travail minutieux s'est déroulé au mois d'avril, un mois avant le premier clap. "ll a fallu presque raser une forêt de sapins des Vosges pour avoir assez de bois. Les 19 structures nécessaires pèsent chacune 10 tonnes. Le négociant en bois que j’ai trouvé à Calais était content…", a-t-il expliqué à La Voix du Nord.

Les éléments de la jetée Est reconstituée pour le film. / © MaxPPP
Les éléments de la jetée Est reconstituée pour le film. / © MaxPPP

Il ne restait que quelques vestiges de cette jetée en bois, construite en 1938, qui joua un rôle important lors du rembarquement des troupes alliées deux ans plus tard. Les scènes tournées sur sa réplique cette semaine se sont déroulées dans des conditions météo difficiles, avec de la pluie et beaucoup de vent. Mais elle a bien tenu. 

Les figurants, lundi dernier, sur la jetée Est de Malo. / © Facebook / Luc Drecreton
Les figurants, lundi dernier, sur la jetée Est de Malo. / © Facebook / Luc Drecreton
Christopher Nolan dirige l'un de ses comédiens tout au bout de la jetée en bois reconstituée pour le film. / © Facebook / Julien Valcke Photographe
Christopher Nolan dirige l'un de ses comédiens tout au bout de la jetée en bois reconstituée pour le film. / © Facebook / Julien Valcke Photographe

 

K comme Kursaal

Le Kursaal, palais des congrès dunkerquois, est un imposant bâtiment qui domine la plage de Malo. Son architecture contemporaine ne cadrait pas vraiment avec un film se déroulant en 1940. Les décorateurs de Dunkirk ont donc décidé de le maquiller en usine. En cimenterie plus exactement. Un choix qui n'a pas fait l'unaminité chez les Dunkerquois, certains puristes relevant que la digue de Mer n'a jamais accueuilli le moindre bâtiment industriel.

Le Kursaal avant et après transformation. / © MaxPPP
Le Kursaal avant et après transformation. / © MaxPPP

Le résultat en tout cas est impressionnant et les curieux se sont précipités pour le photographier. La place du Centenaire qui se trouve à ses pieds a, quant à elle, été ensablée pour faire le lien entre la digue et la plage. La place du Casino, située à l'arrière, a servi à accueillir les mobile homes et le matériel de l'équipe pendant la première semaine de tournage.

Le cinéma a transformé le Kursaal en cimenterie. / © Yann Fossurier / F3 NPDC
Le cinéma a transformé le Kursaal en cimenterie. / © Yann Fossurier / F3 NPDC

 

L comme Leffrinckoucke

La plage de Leffrinckoucke, voisine de Malo-les-Bains, a servi de décor à la première scène du film tournée le lundi 23 mai. En 1940, l'Opération Dynamo ne s'était pas concentrée sur la seule ville de Dunkerque. Les troupes alliées - britanniques et françaises - étaient réparties sur une bande de 30km allant jusqu'à Nieuport, en Belgique. 

 

M comme Météo

"Ce qu'il nous faut, c'est un ciel couvert mais avec de la lumière", avait expliqué Emma Thomas, épouse de Christopher Nolan et co-productrice du film. Le cinéaste souhaitait en effet retrouver des conditions climatiques comparables à celles de mai/juin 1940. Si en début de tournage, il a été exaucé, un ciel d'été avec un soleil éclatant se sont installés ensuite pendant les scènes filmées sur la plage. La deuxième semaine a commencé en revanche sous la pluie, avec un vent violent, un ciel bas et même de la brume.

Tournage sur la jetée lundi dans des conditions météo difficiles. / © Facebook / Luc Drecreton
Tournage sur la jetée lundi dans des conditions météo difficiles. / © Facebook / Luc Drecreton

Christopher Nolan n'a pas stoppé son tournage pour autant mais semble avoir été contraint de modifier son planning pour s'adapter aux conditions. Cela pourrait quand même donner de très belles scènes à l'écran mais l'équipe aura beaucoup de travail au montage et en post-production pour raccorder toutes ces lumières différentes.

Tournage de "Dunkirk" vendredi 3 juin 2016

 

N comme Nolan

Christopher Nolan, 45 ans, n'est pas un visage connu du grand public mais les Dunkerquois se sont vite familiarisés avec sa blonde silhouette et son look de gentleman farmer typiquement britannique. Totalement secret sur le scénario du film, le cinéaste anglo-américain ne s'est pas encore exprimé publiquement depuis le début du tournage. Il a préféré déléguer son épouse et co-produtrice Emma Thomas, lors d'une conférence de presse organisée le 24 mai avec le maire de Dunkerque Patrice Vergriete. "Je ne pourrai jamais vous remercier assez pour l'aide que la ville nous apporte", a-t-elle déclaré. "Je ne sais pas combien de films on a produit, mais je peux vous dire qu'on n'a jamais eu un accueil aussi bon de la part des habitants et du territoire."

Christopher Nolan et un jeun habitant de Malo. / © Twitter / @jacquetluc
Christopher Nolan et un jeun habitant de Malo. / © Twitter / @jacquetluc


Ceux qui ont croisé en ville le réalisateur de la trilogie Batman The Dark Knight soulignent sa gentillesse et sa disponibilité. Le réalisateur accepte volontiers de prendre la pose le temps d'une photo ou de signer un autographe. Sur le tournage, il semble vivre pleinement toutes les scènes, joignant le geste à la parole, courant derrière la caméra, toujours au contact de ses comédiens et de son chef opérateur Hoyte van Hoytema, un écran de contrôle entre les mains.

Christopher Nolan, accroché à un portail, mimant une scène à l'un de ses comédiens. / © MaxPPP
Christopher Nolan, accroché à un portail, mimant une scène à l'un de ses comédiens. / © MaxPPP


"Cette histoire lui tenait particulièrement à coeur", nous avait confié en décembre Malika Aït Gherbi Palmer, directrice générale de Pictanovo, l'agence régionale de promotion des projets audiovisuels. "C'est le choix de son âme anglaise. C'est un projet sur lequel il est très investi. Il investit lui-même son propre argent, sa femme est également investie sur le sujet." La rumeur veut qu'un membre de sa famille ait participé à l'Opération Dynamo en 1940.

Christopher Nolan en repérage sur la plage de Malo. / © MaxPPP
Christopher Nolan en repérage sur la plage de Malo. / © MaxPPP

 

O comme Oye-Plage

C'est à Oye-Plage, entre Dunkerque et Calais, que l'équipe du film a dégoté trois magnifiques Bedford, des véhicules militaires britanniques utilisés en 1940. Ils appartiennent à Albert Blesch, un collectionneur de 83 ans. "Ils sont très rares. Il n’y en a plus beaucoup qui datent de cette époque. Surtout les Anglais", a-t-il expliqué à La Voix du Nord. L'un de ses fils, qui vit dans le sud de la France, en a revendu trois autres à la production. Jusqu'ici, ils servaient surtout à des défilés et des commémorations.

Plusieurs véhicules utilisés par la production ont été prêtés par un collectionneur de Oye-Plage. / © MaxPPP
Plusieurs véhicules utilisés par la production ont été prêtés par un collectionneur de Oye-Plage. / © MaxPPP
  

P comme Pyrotechnie

Christopher Nolan n'entend pas se contenter d'effets numériques pour ce film. Lors du tournage des grandes scènes sur la plage, des feux ont été allumés derrière la jetée Est pour recréer l'épais panache de fumée dégagé par l'incendie des réserves de carburant du port lors de l'"Opération Dynamo".

Le déclenchement des feux coordonné par l'équipe de production pendant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le déclenchement des feux coordonné par l'équipe de production pendant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Des explosifs ont également été placés dans le sable et dans l'eau, pour simuler les bombardements allemands. Un spectacle pas franchement écolo râleront certains... 
Reconstitution des bombardements allemands sur la plage de Malo. / © MaxPPP
Reconstitution des bombardements allemands sur la plage de Malo. / © MaxPPP

 

Q comme Quatre Etoiles

Quatre étoiles, c'est le standing de l'hôtel Borel, rue L'Hermitte, dans le centre-ville de Dunkerque. Ses 48 chambres affichent complet depuis le début du tournage. Une partie de l'équipe du film - dont les comédiens Aneurin Barnard et Fionn Whitehead - y a élu résidence. L'établissement, construit dans les années 1950, est confortable bien que très éloigné de la fantasmagorie hollywoodienne. Il accueille régulièrement les personnalités de passage dans la cité de Jean Bart.

Film de présentation de l'Hôtel Borel


Depuis qu'Harry Styles y a brièvement séjourné, des fans des One Direction y campent nuit et jour. Des barrières ont même dû être installées à la sortie. Selon la mairie de Dunkerque, le tournage de Dunkirk a permis la réservation de 15 000 nuitées. Des véhicules de la production ont également été repérés du côté de Bergues, la ville de Bienvenue chez les Ch'tis, située à quelques kilomètres.

Des fans de One Direction devant l'hôtel Borel. / © Twitter / @HarryInfosFR
Des fans de One Direction devant l'hôtel Borel. / © Twitter / @HarryInfosFR

 

R comme Rogaland

Sorti des chantiers navals norvégiens en 1929 sous le nom de California, le Rogaland a été affrété à Dunkerque depuis son port d'attache de Stavenger. Arrivé vierge de toute inscription, cet ancien paquebot a été repeint en navire hôpital par les équipes du film. 

Le Rogaland photographié mercredi le long de la jetée sous la brume. / © Facebook / Julien Valcke Photographe
Le Rogaland photographié mercredi le long de la jetée sous la brume. / © Facebook / Julien Valcke Photographe

Plusieurs scènes ont été tournées à bord cette semaine, en présence des comédiens Aneurin Barnard et Fionn Whitehead.

Le Rogaland photographié de plus près par Luc Decreton. / © Facebook / Luc Decreton
Le Rogaland photographié de plus près par Luc Decreton. / © Facebook / Luc Decreton

La production de Dunkirk a mobilisé également plusieurs anciens navires de guerre, dont le Maillé-Brézéun escorteur de la Marine nationale, classé monument historique et transformé en musée flottant à la fin des années 1980. Basé à Nantes, il a été remorqué jusqu'à Dunkerque pour servir de décor au film. Il a pourtant été construit en 1955, 15 ans après l'"Opération Dynamo". Mais quelques aménagements ont permis de lui donner une apparence un peu plus ancienne. Les quelques navires mobilisés sur Dunkirk paraissent peu nombreux au regard des 850 bateaux mobilisés en 1940 pour l'évacuation de Dunkerque. On imagine que des effets numériques seront ajoutés par la suite pour restituer cette immense flotte.


Le Maillé-Brézé face aux dunes de Malo pendant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le Maillé-Brézé face aux dunes de Malo pendant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

S comme Spitfire

Le vombrissement de son moteur Rolls Royce Merlin s'est fait entendre le 26 mai au-dessus de la plage de Malo-les-Bains. La production utilise en effet pour le tournage un véritable Supermarine Spitfire, avion emblématique de l'histoire de la Royal Air Force britannique qui s'illustra avec brio pendant la Seconde Guerre Mondiale, notamment lors de la célèbre bataille d'Angleterre qui suivit l'"Opération Dynamo" de 1940.

Le Spitfire utilisé lors du tournage de "Dunkirk". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le Spitfire utilisé lors du tournage de "Dunkirk". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Lancé en 1936, le Spitfire resta en service pendant presque 30 ans. Il est devenu l'un des symboles de la résistance du Royaume-Uni face à l'Allemagne nazie. Lors des prises de vue de Dunkirk, l'appareil, réputé pour sa maniabilité, a survolé plusieurs fois la plage, suivi de très près par un hélicoptère filmant le pilote en action. De la très haute voltige ! D'autres scènes aériennes devraient encore être tournées, mais les conditions météo ne l'ont pas permis cette semaine.

Un hélicoptère est venu filmer l'appareil au plus près lors de son survol de la plage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Un hélicoptère est venu filmer l'appareil au plus près lors de son survol de la plage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

T comme Tom

Tom Hardy a été annoncé par la Warner comme l'une des têtes d'affiche de Dunkirk. Mais personne ne semble encore avoir vu le héros de Mad max : Fury Road à Dunkerque. Le musculeux acteur britannique, âgé de 38 ans, a déjà joué deux fois sous la direction de Christopher Nolan dans Inception et The Dark Knight Rises où il interprétait le rôle de Bane, l'un des ennemis de Batman. Campera-t-il cette fois un simple soldat, un officier ou le capitaine d'un Little ship, ces petits bateaux venus prêter main forte à la marine alliée pour évacuer les troupes de la "poche" de Dunkerque ? Le mystère reste entier...

Tom Hardy joue les arlésiennes sur le tournage de "Dunkirk".  / © MaxPPP
Tom Hardy joue les arlésiennes sur le tournage de "Dunkirk". / © MaxPPP

D'autres vedettes du casting de Dunkirk comme Mark Rylance (Le Pont des Espions, Le Bon Gros Géant) ou Cillian Murphy (Peaky Blinders, Au coeur de l'Océan, Inception, Sunshine) ont été aperçues à quelques reprises dans la cité de Jean Bart mais pas encore sur le tournage. Kenneth Brannagh (Wallander, Celebrity, Harry Potter et la Chambre des secrets) et James d'Arcy (Broadchurch, Agent Carter) ont quant à eux tourné leurs premières scènes, vendredi, sur la jetée Est de Malo, dans des uniformes d'officiers.
  
James d'Arcy (de dos) et Kenneth Branagh (de face) ont tourné leurs premières scènes vendredi. / © Facebook / Julien Valcke Photographe
James d'Arcy (de dos) et Kenneth Branagh (de face) ont tourné leurs premières scènes vendredi. / © Facebook / Julien Valcke Photographe

U comme Urk

Après Dunkerque, Christopher Nolan poursuivra le tournage de son film à Urk, une petite ville portuaire des Pays-Bas, située à 80km au nord-est d'Amsterdam, dans le Flevoland. Selon les médias locaux, des scènes seront filmées à 3km au large sur l'IJsselmeer, l'une des mers intérieures hollandaises, qui offre des eaux un peu plus calmes que celles du littoral dunkerquois.

Le phare d'Urk aux Pays-Bas. / © MaxPPP
Le phare d'Urk aux Pays-Bas. / © MaxPPP

Les autorités locales ont d'ores et déjà prévu de dévier le trafic des plaisanciers, très nombreux l'été. Le tournage devrait commencer là-bas vers début juillet. Selon la production, des scènes seront ensuite fimées en Grande-Bretagne sans autre précision. Le château de Douvres, où le vice-amiral Bertram Ramsay a supervisé l'"Opération Dynamo", semble tout indiqué, d'autant que les véritables tunnels ayant abrité l'état-major britannique existent toujours et peuvent même être visités. Le tournage de Dunkirk  s'achèvera en studio à Los Angeles, aux Etats-Unis, pour une sortie en France prévue le 19 juillet 2017.

Des scènes de "Dunkirk" seront tournées au large du port d'Urk, aux Pays-Bas. / © MaxPPP
Des scènes de "Dunkirk" seront tournées au large du port d'Urk, aux Pays-Bas. / © MaxPPP

 

V comme Van Hoytema

Sur le tournage, sa dégaine hirsute ne passe pas vraiment inaperçue. Hoyte van Hoytema, 44 ans, est le directeur de la photographie (ou chef opérateur) de Dunkirk. On le voit souvent porter la caméra avec Christopher Nolan à ses côtés. C'est lui aussi qui porte la responsabilité de la qualité des prises de vue. Diplômé de la prestigieuse école de cinéma de Lodz en Pologne, ce Hollando-suédois est une référence dans le milieu. Après des débuts à la télévision, il est remarqué en 2008 pour son excellent travail sur Morse, sombre et mélancolique film de vampires du Suédois Tomas Alfredson. Hollywood lui ouvre aussitôt ses portes : il tourne Fighter avec David O. Russell, Her avec Spike Jonze, Interstellar avec Christopher Nolan puis Spectre, le dernier James Bond, avec Sam Mendes. 

Hoyte van Hoytema, à gauche, aux côtés de Christopher Nolan. / © MaxPPP
Hoyte van Hoytema, à gauche, aux côtés de Christopher Nolan. / © MaxPPP

W comme Whitehead

Avant l'annonce du tournage de Dunkirk, Fionn Whitehead, 19 ans, était un parfait inconnu dont la filmographie se résumait à une apparition dans une mini-série britannique, Him. Christopher Nolan a pourtant décidé de lui offir son premier grand rôle au cinéma, peut-être même le rôle principal du film.

Fionn Whitehead aux côtés de Christopher Nolan. / © MaxPPP
Fionn Whitehead aux côtés de Christopher Nolan. / © MaxPPP

Car le jeune homme apparaît jusqu'ici dans la plupart des scènes tournées ces deux dernières semaines à Dunkerque : on l'a vu (beaucoup) courir dans les rues de Malo, esquiver une rafale de tirs devant un portail, marcher aux côtés d'un soldat français interprété par Damien Bonnard, porter un brancard sur la plage puis sur la digue avec Aneurin Barnard, puis dans un bateau à quai... Son personnage dans Dunkirk semble être un petit débrouillard astucieux, prêt à toutes les ruses pour fuire Dunkerque et rejoindre l'Angleterre.

Fionn Whitehead en pleine scène d'action à Malo. / © MaxPPP
Fionn Whitehead en pleine scène d'action à Malo. / © MaxPPP

Décrit comme un garçon très sympathique par les figurants qui l'ont côtoyé, Fionn Whitehead s'est aussi taillé un franc succès auprès des jeunes "groupies" qui campent devant l'hôtel Borel, où il réside avec d'autres acteurs du film. Les fans d'Harry Styles - qui lui ont d'abord demandé de transmettre des messages à leur idole - semblent désormais l'avoir adopté et se prennent régulièrement en photo avec lui.

Fionn Whitehead aux côtés d'une nouvelle fan à Dunkerque. / © Twitter / @SophieP1D
Fionn Whitehead aux côtés d'une nouvelle fan à Dunkerque. / © Twitter / @SophieP1D

Fionn Whitehead a fait partie du National Youth Theatre, qui a révélé par le passé des acteurs comme Orlando Bloom, Daniel Craig, Colin Firth, Daniel Day-Lewis, Helen Mirren ou Ben Kingsley. Le jeune Anglais marchera-t-il bientôt sur les traces de ces glorieux aîné ? Dunkirk pourrait bien en tout cas faire décoller sa carrière.  
Fionn Whitehead joue son premier grand rôle au cinéma. / © MaxPPP
Fionn Whitehead joue son premier grand rôle au cinéma. / © MaxPPP

 

X comme 10

Dunkirk est le 10e long métrage de fiction tournée par Christopher Nolan. Le premier, Following, remonte à 1998 et raconte l'histoire d'un écrivain qui s'amuse à prendre des passants en filature pour satisfaire sa curiosité. Mais c'est surtout Memento, sa seconde réalisation en 2000, qui va "booster" sa carrière et sa notoriété. Ce film à la chronologie inversée met en scène un amnésique qui recherche le meurtrier de sa femme et qui se fait tatouter des indices sur le corps comme autant de pense-bête. Il lui vaut d'être nommé pour l'Oscar du meilleur scénario original et du meilleur montage.

Bande-annonce de "Memento" (2000)

Deux plus tard, il dirige Al Pacino et Robin Williams dans le polar Insomnia, remake d'un film norvégien. En 2005, il s'attaque au "reboot" de la franchise Batman avec Batman Begins qui raconte les premiers pas du justicer masqué avec un parti-pris ultra-réaliste. Deux autres épisodes suivront : The Dark Knight (2008) et The Dark Knight Rises (2012). 

Bande-annonce de "The Dark Knight Rises" (2012)

Entre-temps, Nolan a réalisé The Prestige (2006), sur deux prestidigitateurs britanniques du XIXe siècle, et Inception (2010), polar fantastique avec Leonardo Di Caprio. Dans son dernier film Interstellar (2014), il marche sur les traces de Stanley Kubrick et de son 2001, l'Odyssée de l'Espace, dans le registre science-fiction philosophique.

Bande-annonce d'"Interstellar" (2014)

Avec Dunkirk, il s'attaque pour la première fois au film de guerre. Comme Kubrick (Les Sentiers de la Gloire, Full Metal Jacket), Spielberg (Il Faut Sauver le Soldat Ryan, Cheval de Guerre), Coppola (Apocalypse Now), Stone (Platoon), Eastwood (Mémoire de nos Pères, Lettres d'Iwo Jima) ou Malick (La Ligne Rouge) avant lui. Mais à la différence de ces grands maîtres du cinéma américain, Nolan a choisi d'explorer une histoire strictement européenne, avec la bataille de Dunkerque et l'"Opération Dynamo" de 1940. Un sujet très peu abordé jusqu'à présent à Hollywood.  Les précédents long-métrages qui s'y sont intéressés sont britanniques (Dunkerque de Leslie Norman en 1958Reviens-moi de Joe Wright en 2007) ou français (Week-end à Zuydcoote d'Henri Verneuil en 1964). Dans Reviens-moi, la plage de Malo avait été recréée à Redcar, dans le Yorkshire, au nord-est de l'Angleterre, le temps d'un plan-séquence époustouflant. Christopher Nolan, lui, a choisi l'authenticité en venant tourner sur les lieux mêmes de cet épisode dramatique.

Extrait du film "Reviens-moi" (2007)

 

Y comme Yak

Selon nos confrères de La Voix du Nord, un Yak 52 patiente actuellement à l'aéroport de Marck, près de Calais, aux côtés de deux Spitfire et d'un Messerschmitt, pour tourner les prochaines scènes aériennes du film. Si ces deux derniers modèles - l'un britannique et l'autre allemand - ont bien participé à la Bataille de Dunkerque en 1940, le choix d'un Yak 52 a de quoi surprendre. Non seulement cet appareil est soviétique mais sa mise en service ne date que de... 1976. Alors pourquoi un tel anachronisme ?

Un Yak 52 en vol. / © Wikicommons / Yakkes Foundation
Un Yak 52 en vol. / © Wikicommons / Yakkes Foundation

A cette question, deux réponses semblent plausibles. Le Yak 52 est un appareil très maniable, utilisé pour la voltige aérienne, qui pourrait donc servir à certaines prises de vue spectaculaires. Autre possibilité, cet avion biplace ressemble beaucoup au Blackburn B-24 Skua, utilisé dans l'aéronavale britannique en 1940, mais dont la plupart des exemplaires ont aujourd'hui disparu.  

Un Blackburn B24 Skua. / © Wikicommons / Pil56
Un Blackburn B24 Skua. / © Wikicommons / Pil56

Z comme Zimmer

Le compositeur germano-américain Hans Zimmer a été choisi par Christopher Nolan pour écrire la musique de Dunkirk. Les deux hommes ont déjà collaboré ensemble sur la trilogie des Batman, The Prestige, Inception et Interstellar. On doit également à Hans Zimmer des thèmes très connus du cinéma comme ceux de Pirates des Caraïbes, Madagascar, Transformers, Rain Man, Le Roi Lion ou Gladiator. Selon un figurant, le musicien est venu faire un tour sur le tournage, lundi, à Dunkerque, avant son concert mardi soir au Zenith de Lille.

Hans Zimmer en tournée en France