• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“Nous allons essayer d'aider le RC Lens sportivement”, promet le président de l'Atletico Madrid

Enrique Cerezo, président de l'Atletico Madrid, se dit prêt à donner un coup de pouce au RC Lens. / © MaxPPP
Enrique Cerezo, président de l'Atletico Madrid, se dit prêt à donner un coup de pouce au RC Lens. / © MaxPPP

Invité de l'émission "Luis Attaque" sur RMC, Enrique Cerezo, président de l'Atletico Madrid, a démenti une nouvelle fois toute intention de rachat du RC Lens. Mais il promet d'"aider sportivement" le club artésien qui attend encore le feu vert de la DNCG pour pouvoir recruter avant le 1er février.

Par YF

Il l'avait déjà indiqué devant la presse espagnole mais l'a répété une nouvelle fois ce jeudi soir au micro de RMC. Selon son président Enrique Cerezo, l'Atletico Madrid ne rachètera pas le RC Lens et n'entrera pas non plus dans son capital. "Non, c'est juste un club ami, nous n'allons pas l'acheter", a-t-il déclaré lors de l'émission "Luis Attaque" animée par Luis Fernandez. "Mais nous allons les aider". Le dirigeant du club madrilène évoque "une collaboration qui pourrait aider à les sortir de la difficulté". "C'est le club d'un bon ami à nous (Hafiz Mammadov, sponsor de l'Atletico Madrid avec la marque "Azerbaijan Land of Fire" et actionnaire majoritaire de Lens NDR)", a-t-il ajouté. "Nous allons essayer de les aider sportivement. C'est tout".


Prêt ou achat de joueur ? Les deux ?

Enrique Cerezo n'en a pas dit plus, laissant la place à différentes interprétations. L'Atletico a-t-il l'intention de prêter un joueur au RC Lens en prenant à sa charge une grande partie du salaire ou va-t-il acheter un jeune joueur lensois avant la fin du mercato pour le laisser ensuite en prêt jusqu'en juin ? Ce jeudi en conférence de presse, l'entraîneur lensois, Antoine Kombouaré​, a évoqué l'éventualité d'un tel montage au sujet du jeune défenseur Jean-Philippe Gbamin. "On peut le vendre et le conserver en prêt derrière", a-t-il déclaré.

Ce qui est certain, c'est que Lens a un besoin urgent de liquidités. "Pour moi, il y a des dettes, une certaine somme. Il faut mettre les 4,5 millions d'euros. Si on ne les met pas, on ne peut pas recruter", a rappelé Antoine Kombouaré qui a aussi indiqué ne pas avoir "de nouvelles de la DNCG". Son président, Gervais Martel a été auditionné lundi par le "gendarme financier" avec le souhait de pouvoir recruter au moins un renfort offensif avant la clôture du mercato d'hiver le 1er février. Mais pour l'instant, la DNCG n'a toujours pas donné son feu vert.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus