Dans l'Oise, les légumes aussi font du covoiturage 

Après les partenariats entre groupes de consommateurs et agriculteurs (AMAP), un service coopératif d’un nouveau genre pousse dans l’Oise : le covoiturage de produits paysans. Un site internet propose de passer des commandes conjointes, entre voisins.

Un site pour passer des commandes groupées de légumes, entre voisins
Un site pour passer des commandes groupées de légumes, entre voisins © Maxppp

Tout commence par l’expérience d’Alexandre Deprez, créateur du site Producteurs à la carte (PALC) à Orry-la-Ville, petite commune de l’Oise. "Quand j’habitais dans ce petit village, j’avais l’habitude de prendre des champignons à la Champignonnière de la commune. Un matin, j’y vais et dans l’après-midi je croise ma voisine qui s’y rend". À partir de là, l’idée germe dans l’esprit de l’entrepreneur. "On prévient rarement nos proches quand on va faire nos courses alors nos voisins… Je me suis dit qu’avec un peu d’organisation on pouvait faire quelque chose". Un peu d’organisation plus tard, en 2017, l’entrepreneur de 30 ans crée sa boîte. Une SCIC, société coopérative d’intérêt collectif, afin de "promouvoir la paysannerie écologique en reconnectant producteurs et habitants locaux".

Mieux manger en gagnant du temps

En créant son site internet en 2020, tout en continuant l’élaboration du concept, Alexandre Deprez avait une idée en tête : montrer aux consommateurs qu’il peut être simple de "consommer des aliments respectueux de l’environnement et produits localement" le tout "sans se casser la tête". Car en étudiant les pratiques de consommation, ce diplômé en gestion constate que les Français privilégient les courses en supermarché avant tout par "facilité". Sur PALC, déjà une vingtaine de producteurs engagés (aucun OGM, pas de pesticides ni d’engrais chimiques) proposent leurs produits. Lorsqu’un habitant passe une commande, ses voisins, dans un rayon kilométrique défini, sont avertis et peuvent se joindre à la commande. Il se rend chez le producteur et se charge de transporter les commandes pour tous. Le tour est joué.

Maxi commande groupée

Opérationnel depuis un mois, PALC se lance tout juste. Alors pour permettre au projet de prendre de l’ampleur, une campagne de financement participative a été créée par l’équipe. Et une première "maxi-commande groupée de bières picardes, brassées à Grandfresnoy" a débuté mercredi 28 avril. Les premières livraisons sont programmées pour le mardi 4, le jeudi 6 et le vendredi 7 mai, un peu partout dans l’Oise et même à Amiens. "On souhaite se faire connaître avec cette commande, expliquer comment cela fonctionne. Là, c’est un peu nous qui jouons le rôle d’un consommateur qui a commandé des bières et qui livre celles de ses voisins…des voisins dans toute la Picardie !"

Pour le moment, la personne qui commande en premier paie l’ensemble des denrées auprès du producteur. Charge à elle ensuite de s’arranger avec ses voisins pour l'addition. Dans une prochaine phase de développement, le paiement en ligne pourrait être envisagé. Mais "rien de certain, avance Alexandre Deprez, notre concept veut valoriser le local et le paiement en ligne freine les monnaies locales, déjà développées dans le Morbihan par exemple". Noisettes de la Chapelle-en-Serval, miel de Savignies...on trouve aussi sur le site des confitures de Bretagne. Alors à la question : vous envisagez donc un développement au-delà de la Picardie ? L’entrepreneur répond : "pour le moment on se rôde sur le territoire picard, avec deux ou trois producteurs ailleurs. Mais si tout roule, on passera sur toute la France !"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie consommation