11 communes de l'agglomération de Creil ont adhéré à Rezo Pouce, l’auto-stop sécurisé

Depuis le 1er octobre, la Communauté d'Agglomération de Creil Sud propose à ses habitants Rezo pouce : ce dispositif sécurisé permet aux automobilistes et aux auto-stoppeurs d’entrer en contact rapidement. 11 communes adhèrent au dispositif.
© France 3/Pascal Sulocha

Le dispositif sécurisé d'autostop Rezo pouce est effectif depuis le 1er octobre dans l’Agglomération Creil Sud Oise. 80 points d’arrêt ont déjà été identifiés, répartis sur 11 communes :
Pratiqué régulièrement auparavant, l'autostop fait son grand retour grâce à ce nouveau dispositif, créé dans le Tarn-et-Garonne. 
 
Les automobilistes et les auto-stoppeurs sont mis en relation, soit grâce à une application, soit, à la mode vintage, grâce à des panneaux, disséminés sur des points stratégiques dans les communes. 
 

Testé et approuvé


L’agglomération Creil Sud Oise, comme de nombreuses autres en France, a été séduite par l’initiative. "Nous avons testé Rezo Pouce à Moissac, et c’est vraiment bluffant", confie Sébastien Duc, chef de service mobilités à l’agglomération Creil Sud Oise. "En 6 minutes les automobilistes s’arrêtent pour prendre les auto-stoppeurs" rapporte-t-il.
 
Même constat pour Stéphane Deprost en charge du projet à la Communauté de Communes du Plateau Picard. "C’était assez surprenant, nous étions deux hommes et nous avons été pris en stop par une femme seule", témoigne-t-il. 
 

La confiance et l’entraide


Avec ce dispositif encadré, et un réseau clairement identifié, les utilisateurs se sentent en confiance. Chacun doit s’inscrire au préalable sur le site internet de Rezo Pouce. Les auto-stoppeurs ont une carte de membre et les automobilistes, un macaron collé sur leur voiture. 

"C’est pour cela que ça marche, les automobilistes s’arrêtent parce qu’ils reconnaissent Rezo Pouce et inversement les auto-stoppeurs n’ont pas le sentiment de rentrer dans la voiture de n’importe qui", explique Sébastien Duc.
 
D’autant que le système est gratuit. "Ils ont bien pensé à le rendre payant, quelques centimes par kilomètres, mais ce n’était pas le but, les automobilistes sont contents de rendre service", assure le chef de service mobilités à l’agglomération Creil Sud Oise. 
 

Les déplacements facilités


Le dispositif permet aussi et surtout de pallier les problématiques de mobilités dans les communes rurales. "Dans certaines communes, en effet, il n’y a pas besoin de transports en commun réguliers, Rezo Pouce est donc une bonne alternative", affirme Pascaline Laprun, chargée de communication l’agglomération Creil Sud Oise. 
 
Dans la Communauté de Communes du Plateau Picard, un service de transports à la demande nommé Tadam avait été mis en place pour faciliter les déplacements. "Au bout de 4 ans, on s’est rendu compte que c’était trop coûteux par rapport à la demande, nous avons donc essayé de trouver une alternative et Rezo pouce était la meilleure", explique Stephane Deprost. 
 

Où dans l’Oise ? 


La Communauté de Communes du Plateau Picard sera d’ailleurs la première à mettre en place le dispositif en septembre. "Nous sommes en train de poser les panneaux", indique Stéphane Deprost. 
 
Territoires de l'Oise concernés par le dispositif Rezo Pouce
Territoires de l'Oise concernés par le dispositif Rezo Pouce © Capture site Rezo Pouce


Pour le moment, le projet est en phase d’étude dans le Parc naturel régional Oise Pays de France. 31 communes se sont manifestées pour mettre en place le dispositif qui sera déployé l’année prochaine. 
 
Rezo pouce spécial senior 
Si le dispositif fonctionne dans la Communauté de Communes du Plateau Picard, Rezo pouce pourrait devenir "Rezo pouce senior". "L’idée est de mettre en place un guichet mobilité avec des informations sur les lignes de bus départementales, sur les taxis et si besoin, mettre en place des conducteurs solidaires qui pourraient accompagner les personnes âgées dans leurs déplacements", explique Stephane Deprost, en charge du projet Rezo Pouce dans la Communauté de Communes du Plateau Picard. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mobilité transports économie social solidarité société environnement écologie