À Coivrel dans l'Oise, 7 vols de câble en cuivre en 2 ans : "on reste sans téléphone ni internet pendant 3 à 5 semaines"

Alors que le niveau des cours est très haut en ce moment, les vols de cuivre se multiplient. Résultat, à Coivrel dans l'Oise plusieurs foyers se retrouvent souvent durant de longues périodes privés de téléphone et d'internet. Des désagréments dont ils aimeraient bien se passer.

Technicien qui raccorde les câbles - Illustration
Technicien qui raccorde les câbles - Illustration © FTV

Cela peut durer des jours, parfois des semaines. Les coupures de téléphone et d'internet à cause des vols de câbles en cuivre sont de plus en plus fréquentes à Coivrel, petit village de 250 habitants situé dans l'Oise. "Dernièrement, c'est arrivé sept fois sur les deux dernières années et à chaque fois cela dure entre 3 et 5 semaines", nous confie une habitante. 

Et 5 semaines c'est long, surtout lorsque l'on est en télétravail. "Je ne peux pas me connecter au wifi, donc j'utilise le réseau 4G mais il est limité, je suis donc obligé de chercher des points wifi pour pouvoir travailler correctement", nous explique un autre habitant de la commune. 

Une situation intenable également pour Michelle, 85 ans. Sans réseau téléphonique fixe, son appareil de téléassistance ne fonctionne pas. "Si elle tombe dans son jardin et qu'elle ne peut pas appeler les secours, elle peut mourir. Cette situation n'est pas normale", alerte l'une de ses amies. 

94 vols dans le département en 2 ans et demi

À la fin du mois de mai, le long de la route à la sortie du village, plusieurs centaines de mètres de câble en cuivre ont été une nouvelle fois dérobés. "À chaque fois que la fibre est installée, dès que les opérateurs mettent des câbles, le lendemain les voleurs prélèvent le cuivre", déplore Bernard Dewaele, premier adjoint au maire de la commune. 

Ce n'est malheureusement pas le premier village de l'Oise confronté à ce problème. Le département est dans le peloton de tête en matière de vols de cuivre, dont le cours s'envole : plus de 9 000 euros la tonne. Depuis 2 ans et demi, 94 vols ont été enregistrés dans le département et 20 000 foyers ont été impactés.

Pour lutter contre ce phénomène, les autorités viennent de signer une convention de lutte contre la malveillance sur les réseaux de télécommunication. "On s'est rendu compte que depuis 2019, on avait un nombre très important de vols de câbles, en Picardie et dans l'Oise. Cette même année, on a eu 52 vols de câbles, ce qui représente 700 000 euros de préjudice", indique  Guillaume Breugnot, commandant de la compagnie de gendarmerie de Senlis. 

Des "équipes chevronnées"

Les gendarmes ont donc travaillé avec les équipes d'Orange pour améliorer le processus d'alerte. "Cela fonctionne, puisque depuis le début de l'année 2021, on a eu 10 vols de câbles dans l'Oise, souligne Guillaume Breugnot. Mais les trappes où se trouvent les câbles sont situées dans des endroits souvent isolés, en pleine campagne. Il y en a 3 000 dans le département. C'est donc parfois très difficile de toutes les surveiller.

Dans l'Oise, selon les gendarmes, les voleurs semblent fonctionner par équipes. "Ce sont des gens organisés et chevronnés parce qu'il faut être plusieurs pour retirer les câbles. En 2020, on a réussi à interpeller deux de ces équipes grâce au réseau d'enquêteurs que l'on a mis en place", indique le commandant de la compagnie de gendarmerie de Senlis. 

Et le travail des gendarmes n'est pas terminé. Des enquêtes sont actuellement en cours pour tenter de déterminer les auteurs des dix vols de câbles signalés cette année. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie internet