À Beauvais, la mémoire des malades d'Alzheimer est stimulée par "l'illusion du voyage" dans un wagon thérapeutique

Un voyage virtuel, dans un wagon presque aussi vrai que nature... Le concept a séduit les résidents et animateurs de l'Ehpad du centre hospitalier de Beauvais. L'intérêt : stimuler la mémoire des patients souffrant d'Alzheimer, et surtout, les apaiser. 

 

L'Ehpad de Beauvais mise sur un train thérapeutique pour ses patients atteints d'Alzheimer, les invitant à un voyage imaginaire au sein de l'établissement.
L'Ehpad de Beauvais mise sur un train thérapeutique pour ses patients atteints d'Alzheimer, les invitant à un voyage imaginaire au sein de l'établissement. © Sigo

Le décor a tout d'un vrai hall de gare. Un panneau d'affichage, une billetterie, et même la voix off annonçant le départ immédiat du train. Depuis bientôt un an, l'Ehpad du CHU de Beauvais invite ses résidents au voyage à bord du Grand-Via. Un wagon thérapeutique installé dans l'établissement, conçu tout particulièrement pour les malades d'Alzheimer. 

Destination, la baie de Somme

L'animatrice, Delphine Varnière, les accueille à l'entrée de la cabine. Casquette sur la tête, titres de transport à la main, elle plonge dans son personnage de chef de gare. A l'intérieur, quatre sièges et un grand écran, donnant l'illusion d'un paysage qui défile derrière la fenêtre. Deux destinations possibles : les montagnes suisses ou, plus familier des résidents, la baie de Somme. 

"Beaucoup de résidents y sont déjà allés par le passé avec leurs familles. On voit que certains se repèrent, d'autres racontent des souvenirs qui leurs reviennent soudainement, rapporte Delphine Varnière. Même des réminiscences de voyages qui ne sont pas liés à la baie de Somme." Car ce wagon a pour objectif premier de stimuler la mémoire des patients atteints d'Alzheimer ou de démence apparentée. 

Le wagon peut accueillir jusqu'à trois patients et un accompagnateur par voyage.
Le wagon peut accueillir jusqu'à trois patients et un accompagnateur par voyage. © Animation Espace Saint-Lucien

Bercés par le film, les résidents s'évadent le temps d'un quart d'heure. Un autre bienfait du Grand Via. "Souvent ce sont des patients qui sont agités, qui veulent rentrer chez eux par exemple. Et cette illusion du voyage les apaiseA la sortie, cette étape de tension est passée. On voit vraiment une différence" atteste l'animatrice, qui note aussi un meilleur dialogue avec les soignants. Sur 93 résidents, une trentaine profitent régulièrement de ces voyages  virtuels. 

Démocratiser la théparie du voyage

Ce concept, né en Italie, a été importé en France par l'entreprise Sigo, basée à Amiens. Depuis 2 ans, son fondateur Jean-Christophe Froment s'attèle à "démocratiser la thérapie du voyage".

Selon une étude italienne, cette thérapie permettrait d’observer "une baisse de 40 % des traitements médicamenteux et de 30% des problèmes de déambulation", développe-t-il. Un projet pilote a été mis en place avec le CHU d'Amiens, qui réalise les premières études dans l'Hexagone. 

Le train de l'Ehpad du CHU de Beauvais est le premier vendu par Sigo, au prix de 20 000 euros. Mais de nombreux établissements en France, en Belgique et au Luxembourg sollicitent chaque semaine l'entreprise amiénoise. Ces trains thérapeutiques pourraient donc débarquer dans les Ehpad, à grande vitesse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société