Dans l'Oise, une battle de couturières permet de récolter 2 000 euros pour la lutte contre le cancer du sein

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier

Deux équipes de couturières se sont affrontées à Lachapelle-aux-Pots dans l'Oise ce samedi 23 octobre. L'objectif ? Récolter des fonds pour la lutte contre le cancer du sein.

À quelques heures du combat, les hostilités étaient d'ores et déjà lancées. "On va les massacrer", lançait Aurore Coppeaux, membre du gang violet qui représente Beauvais. "Faut les voir, elles ne savent pas coudre ! On va gagner", répliquait son adversaire Joëlle Léomant, couturière du gang vert qui rassemble les villages du Beauvaisis. "Ça va être saignant", avait prévenu Georges Martin, président de l'association Les mains du Bray. Et en effet, la battle a tenu toutes ses promesses.

Les deux équipes, composées chacune de 10 couturières, se sont affrontées ce samedi 23 octobre de 14 heures à 17 heures à la Maison d'économie solidaire à Lachapelle-aux-Pots dans l'Oise.

Les gangs se sont défiés devant une salle comble de 300 personnes. À chaque lancé de dés, les équipes devaient fabriquer le nombre de pièces indiqué par les dés. Les manches se sont succédées toute l'après-midi. À l'issue de cette battle, l'équipe violette de Beauvais l'a emporté 98 à 86 face à l'équipe verte.

2 000 € récoltés pendant la battle

Le but de ce "marathon" un peu particulier était avant tout de remporter de l'argent pour la lutte contre le cancer du sein. "Lors de la battle, le public a pu faire des dons. Chaque objet fabriqué a été monétisé. Il y a aussi eu des dons d'entreprises", explique Georges Martin. Plus de 2 000 euros ont été récoltés et seront reversés à l'association Perspectives contre le cancer.

Les 200 pièces réalisées par les couturières seront offertes aux femmes touchées par le cancer du sein dans la région. Des écharpes, des lingettes, des chaussons, des moufles ont été fabriqués avec du coton bio. "Nous avons établi cette liste avec les malades. Pendant le traitement chimiothérapique, la peau devient sensible et très douloureuse, on a donc cherché du tissu très doux. Les personnes ont aussi très froid. Les vêtements chauds permettront de les protéger pendant les séances", détaille Georges Martin.

Un geste important pour Joëlle Léomant, l'une des participantes : "Ça me tient à cœur. Ces pièces, ce sont des clins d’œil qu'on leur fait. Ça me fait frissonner rien que d'en parler."

Faire de la prévention

Cet événement était aussi l'occasion de faire de la prévention. L'association beauvaisienne Perspectives contre le cancer était présente sur site toute l'après-midi. "Il y a un vrai déficit dans le pays de Bray sur le dépistage. C'est l'un des territoires où on a le plus de mal pour rentrer et faire de la prévention", avance Georges Martin.

Lancée en avril, l'idée de la battle a donc séduit les visiteurs. L'association et les couturières espèrent renouveler l'expérience en 2022.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité