Entendu dans une affaire de moeurs, un proviseur de Beauvais suspendu à titre conservatoire

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Le proviseur du lycée Félix-Faure de Beauvais a été entendu en qualité de témoin assisté dans une affaire de corruption de mineurs. Un jeune homme, aujourd'hui majeur, affirme avoir été victime de harcèlement sexuel de sa part. 

Par ML

Refusant de commenter l'affaire, le rectorat de l'académie d'Amiens a toutefois confirmé ce jeudi avoir suspendu le proviseur du lycée Félix-Faure de Beauvais "à titre conservatoire". "Cette disposition n'est pas disciplinaire mais répond à un souci de protection de la personne et de l'institution durant la procédure judiciaire", appuie le communiqué, précisant qu'"une organisation a été mise en place pour assurer la continuité du service au sein de l'établissement".

Jeudi 14 juin, l'homme a été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour corruption de mineurs. A l'origine de l'affaire, "un signalement fait par un jeune majeur qui indique être victime de ce qu'il considère être du harcèlement", indique le procureur de Beauvais, Florent Boura, confirmant une information du Courrier Picard. Inscrit sur des sites de rencontre, le jeune homme déclare avoir reçu des messages à caractère sexuel d'un compte "qu'il n'identifie pas mais dont il lui semble qu'il pourrait être le proviseur". Il était mineur et élève au lycée Félix-Faure au moment des faits, qui se seraient déroulés entre 2012 et 2016.

A l'issue de sa garde à vue, le proviseur a été présenté à un juge d'instruction et finalement placé sous le statut de témoin assisté, le magistrat considérant que les éléments étaient insuffisants pour déterminer si le mis en cause savait que son interlocuteur était mineur. "Ils ne sont pas d'accord sur ce point essentiel, expose Florent Boura. C'est la raison pour lesquelles les investigations se poursuivent." Elle doivent également permettre d'identifier d'éventuelles autres victimes, au sein comme à l'extérieur du lycée. 
 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus