JO de Paris 2024 : l'escrimeur Luidgi Midelton qualifié en épée, une sélection qui fait débat

Plus sur le thème :

La fédération d'escrime l'a annoncé un peu plus tard que prévu : le Beauvaisien Luidgi Midelton fait partie des quatre épéistes français qui représenteront la France aux Jeux olympiques de Paris. Une annonce qui ne fait pas l'unanimité dans le monde de l'escrime, car le numéro trois du classement de la fédération, Alexandre Bardenet, a été écarté.

"Je suis quelqu'un de très tenace. Je n'abandonne jamais", nous confiait en mars Luidgi Midelton. Deux mois plus tard, sa persévérance a payé : le jeune homme, licencié à Beauvais, a décroché sa qualification pour les jeux de Paris, en équipe et en individuel, aux côtés de Yannick Borel et Romain Cannone. Paul Allègre décroche la place de remplaçant.

"Cette sélection représente pour moi les fruits d'années de travail. Grâce à mon entourage, l'ensemble du groupe France, les coachs, mon club et tous ceux qui sont derrière moi depuis le début de cette aventure, j'ai pu donner le meilleur de moi-même et être là aujourd'hui", a-t-il écrit sur son compte Instagram, quelques heures après l'annonce.

Alexandre Bardenet écarté

Une consécration pour l'épéiste de 26 ans, mais teintée par une polémique qui secoue l'escrime française. En cause : l'absence d'Alexandre Bardenet dans la sélection. Or, dans le classement interne de la fédération française d'escrime, sur lequel se base la sélection des athlètes, Midelton est en quatrième position, derrière Bardenet. "Le choix a été clair et fait à l'unanimité", a toutefois assuré auprès de l'AFP Fabrice Jeannet, membre de la commission de l'arme. D'après lui, la victoire de Luidgi Midelton en étape de Coupe du monde justifie ce choix.

La fédération a toutefois dévoilé plus tard que prévu cette sélection, sans doute parce qu'il était certain que l'annonce ferait grincer des dents. Sur Instagram, les réactions ne se sont d'ailleurs pas fait attendre : "Mais où est Alexandre ?", peut-on lire sous la publication dévoilant les noms des qualifiés. Certains internautes parlent de "scandale", ou de "honte".

À noter qu'Alexandre Bardenet est en conflit avec le manager général des armes. Qualifié de frondeur par certains médias, il avait même quitté l'Insep, tout comme ses coéquipiers Borel et Canonne. S'il n'a pas encore réagi officiellement, l'épéiste de 35 ans a partagé sur Instagram la story d'un autre épéiste, Robin Haon Gasc, qui faisait le commentaire suivant : "Pour moi, le plus grand scandale de l'histoire récente de l'épée masculine française. 20 ans au niveau mondial, 20 ans à être parmi les meilleurs Français. Ils t'ont pris ton rêve olympique. Tout mon soutien, tu es le meilleur épéiste que je connaisse."

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité