• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ryanair refuse d'indemniser les passagers dont le vol a été annulé à cause des grèves

Avec la grève du personnel de la compagnie Ryanair, près de 600 vols ont été annulé dans toute l’Europe entre le 25 et le 26 juillet 2018 / © JOSE JORDAN / AFP
Avec la grève du personnel de la compagnie Ryanair, près de 600 vols ont été annulé dans toute l’Europe entre le 25 et le 26 juillet 2018 / © JOSE JORDAN / AFP

Avec la grève du personnel de la compagnie Ryanair, près de 600 vols ont été annulé dans toute l’Europe entre le 25 et le 26 juillet 2018. Le transporteur aérien invoque « des circonstances extraordinaires » et affirme qu’il n’est pas tenu d’indemniser les voyageurs concernés.
 

Par MCP

A l’aéroport de Beauvais, où opère la compagnie Ryanair, dix vols ont été annulés le mercredi 25 juillet 2018. En cause : une grève du personnel naviguant dans plusieurs pays. Au total, près de 100 000 passagers ont vu leur vol annulé dans toute l’Europe.

Depuis, nombre d’entre eux espèrent obtenir une indemnisation de la part du transporteur aérien. Mais ils risquent de faire face à une nouvelle déconvenue. Contactée, la compagnie affirme qu’aucune indemnisation n’est due : « En vertu de la législation EU261, aucune compensation n'est due lorsque le syndicat agit de manière déraisonnable et totalement hors du contrôle de la compagnie aérienne. Si cela était sous notre contrôle, il n'y aurait pas d'annulations ». Selon la compagnie, ces annulations auraient été causées « par des circonstances extraordinaires ».

Ce vocabulaire lui permet d’invoquer la législation européenne, qui précise qu’un transporteur aérien n’est pas tenu de verser d’indemnisation s’il est en mesure de prouver que l’annulation «  est due à des circonstances extraordinaires qui n'auraient pas pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises ».

La compagnie avait tenté de limiter l'impact de la grève en annulant préventivement 600 vols et en transférant les passagers des vols annulés sur d'autres vols ou en leur proposant un remboursement.  
 

Les sociétés d'indemnisations aériennes montent au créneau 


Mais selon la société d'indemnisation aérienne AirHelp, la compagnie irlandaise serait pourtant tenue d'indemniser ses clients car les grèves ne seraient plus considérées comme des circonstances extraordinaires. La société incite donc les passagers dont le vol a été annulé à demander des comptes. 
 

Seuls vainqueurs de ce mouvement : les syndicats de la compagnie. Ces derniers se sont félicités du succès de leur grève dans quatre pays européens, d'une ampleur sans précédent pour la compagnie aérienne. Le personnel de cabine employé par la compagnie à bas coût en Belgique, en Espagne, en Italie et au Portugal a mené cette grève pour réclamer que leur soit appliqué le droit du travail du pays où ils travaillent, et pas celui de l'Irlande.
 

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus