Singes volés dans un zoo du Var : l'un des 14 animaux retrouvé à Beauvais, deux hommes interpellés

L'un des 14 singes, volés dans un zoo du Var fin janvier, a été retrouvé à Beauvais dans l'Oise, samedi 3 février. Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.

Ils avaient acheté l’animal, un singe-écureuil, via les réseaux sociaux. Samedi 3 février, deux hommes ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une procédure du chef de détention illégale d’espèce protégée.

"Les investigations menées par la brigade de recherches de Beauvais et l’Office français de la biodiversité ont permis de déterminer que l'animal était bien originaire de l'établissement du Var victime de vols de plusieurs singes de cette espèce, les circonstances dans lesquelles les mis en cause se sont retrouvés en sa possession et notamment leur connaissance de l'origine frauduleuse, restent à préciser", nous indique le parquet de Beauvais.

L’animal est en cours de transfert dans le Var. Les investigations se poursuivent.

14 singes Saïmiris volés dans le Var

Le jardin zoologique tropical de La Londe-les-Maures, dans le Var, avait déclaré le vol de 14 petits Saïmiris, aussi appelés singes-écureuils, une espèce protégée de primates d’Amazonie, disparus dans la nuit du 26 au 27 janvier 2023.

Au lendemain du vol, le gérant du parc s’inquiétait pour la santé de ses pensionnaires. "Les animaux sont maintenant en danger : ils sont sensibles aux maladies, à la lumière et ont une alimentation particulière", expliquait Jean-Michel Dupuyoo, interviewé par France 3 Provence-Alpes Côte d'Azur. Ce sont d’anciens singes de laboratoire qui sont là en retraite. Un animal seul chez quelqu’un, ça n’est pas possible, ces animaux vivent en groupe. Ceux qui sont restés chez nous et ont perdu leurs compagnons sont en détresse."

Ces singes, originaires d’Amérique du Sud, vivent entre 20 et 30 ans, mais sans soins corrects, ils ont une espérance de vie d’une année ou deux.

Trente enquêteurs mobilisés

Trente enquêteurs bénévoles et des officiers de la police nationale et de la gendarmerie ont été mobilisés dès le début de cette affaire. Moins d'une semaine après le vol, un premier primate a été retrouvé dans une cave, à Marseille, puis deux autres, récupérés par la SPA. Le 6 février 2024, le président de la SPA Marseille Provence, indiquait avoir récupéré un quatrième singe Saïmiri dans les quartiers Nord de la ville. Le petit animal a été retrouvé, suite à un signalement, dans un sac de sport, déposé sur le parking d’un lycée professionnel.

Le parquet de Toulon indiquait qu'un jeune homme de 19 ans a été mis en examen et placé en détention préventive, pour vol en bande organisée, détention et transport d'espèces protégées, association de malfaiteurs en vue de commettre le délit de transport et détention d'espèces protégées.

Ces singes peuvent se revendre entre 2 000 € et 3 000 € sur le marché clandestin. Le vol et la revente d'animaux représente le 3ᵉ trafic le plus lucratif au monde.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité