Un héron tué par une arme à feu sur une base de loisirs à Beauvais, deux plaintes ont été déposées

Publié le
Écrit par Mary Sohier

Un héron cendré a été retrouvé mort au plan d'eau du Canada à Beauvais. L'espèce est protégée depuis 1974. La ville et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) ont déposé plainte.

C'est une triste découverte. Un promeneur beauvaisien a trouvé un héron cendré mort au plan d'eau du Canada mercredi 6 avril. L'oiseau a été victime d'au moins un tir par arme à feu sur la base nautique, là où il vivait et où la chasse est interdite. 

Le héron cendré est une espèce protégée depuis 1974. Il a longtemps été considéré comme gibier et nuisible. Il était autrefois chassé pour sa viande.

La LPO dépose plainte

Contacté par téléphone, Yves Verilhac, directeur général de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), a réagi à la nouvelle : "L'espèce en général va bien mais ce n'est pas une raison pour tuer un animal. [...] C'est de la bêtise, ça arrive beaucoup avec les espèces piscivores [animaux qui se nourrissent de poissons, ndlr]. Or, le héron cendré ne va pas faire disparaître les poissons. Les hérons et la cigogne sont d'ailleurs les meilleures défenses contre les écrevisses américaines."

L'association a déposé une plainte. "On a pas mal d'oiseaux blessés par tirs, beaucoup de rapaces. Ce qui nous désole, c'est que les poursuites sont trop rares et les condamnations trop légères. Il faut enlever le permis, c'est la première chose à faire." Chaque année, la LPO dépose entre 50 et 80 plaintes pour destruction d'espèces protégées.

Guy Harlé d'Ophove, président de la fédération des chasseurs de l'Oise et vice-président de la région des Hauts-de-France, affirme que "ce n'est pas un chasseur qui est responsable". "Ce que je déplore, c'est qu'on laisse supposer que ce sont des chasseurs. Or, la chasse est fermée. Je suis stupéfait que ça prenne de telles proportions", ajoute-t-il.

"Un acte de cruauté" pour la maire de Beauvais

Caroline Cayeux, maire divers droite de Beauvais, a, elle, réagi sur les réseaux sociaux : "Cet acte de cruauté est immonde, il me laisse sans voix." L'élue a précisé qu'un "dépôt de plainte va être fait pour que le ou les auteurs soient retrouvés et poursuivis pour cette folie."

"La chasse est fermée. Je ne pense pas que ce soit un chasseur. C'est quelqu'un qui a tiré avec des plombs. L'essentiel, c'était de porter plainte pour marquer notre soutien à la cause animale", a-t-elle ajouté à notre micro.

Particularité de ce décès : il a eu lieu sur une base de loisirs. "Le plan d'eau du Canada est un endroit de détente. C'est un endroit très privilégié pour les Beauvaisiens. Là, il est marqué par la mort d'un animal. C'est complètement choquant par rapport à l'esprit de ce lieu", commente Caroline Cayeux.

Une autopsie vétérinaire va être réalisée prochainement. Le ou les auteurs des faits encourent une peine allant jusqu'à trois ans de prison et une amende pouvant atteindre 150 000 euros.