Un cerf achevé dans une rivière par des chasseurs à courre dans l'Oise

© capture d'écran vidéo AVA
© capture d'écran vidéo AVA

Samedi dernier, les membres de l'association Abolissons la Vénerie Aujourd'hui ont filmé la mise à mort d'un cerf particulièrement violente : poursuivi par une meute, l'animal qui cherché à fuir par la rivière y a été achevé par des chasseurs en barque. 

Par Jennifer Alberts


Les images ont été tournées samedi 6 janvier en forêt de l'Aigue dans l'Oise par un membre de l'Association Abolissons la Vénerie Aujourd'hui. On y voit un équipage de chasse à courre poursuivre jusque dans la rivière Aisne un cerf qui lui avait échappé. L'animal est une première fois rattrapé par deux hommes en barque qui le tiennent par les bois. Il se dégage pour finalement être achevé par ses poursuivants. La scène s'est déroulée devant des dizaines de témoins, simples passants accoudés à un pont ou membres de l'Ava. Selon l'association, le cerf aurait été noyé par les chasseurs.

Vidéo AVA cerf noyé


L'équipage Rivécourt s'élance vers 10h30 pour une chasse à courre. Dans l'après-midi, il traque un cerf en forêt de l'Aigue, entre Rethondes et le Francport dans l'Oise. L'animal traverse une première fois la rivière Aisne vers la forêt de Compiègne mais se retrouve face à d'autres chasseurs de l'équipage. Toujours dans l'eau, il rebrousse chemin mais des hommes en barque finissent par le rattraper et par le tuer. Selon des témoins, le cerf était fatigué mais pas blessé et la mise à mort aurait duré 20 minutes.

Selon les membres d'Ava, ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit avec cet équipage : le secteur est même appelé le mouroir car les cerfs finissent souvent dans la rivière et les étangs. L'équipage mis en cause n'est pas celui qui avait achevé un cerf dans le jardin d'un particulier en octobre dernier.

Pierre de Boisguilbert, président de la société de Vénerie de l'Oise, réfute la notion d'incident :"le cerf n'a pas été noyé mais tué à l'arme blanche, explique-t-il. Quand un cerf est au bat l'eau (réfugié dans une pièce d'eau, ndlr), il est tué à l'arme blanche. C'est un acte de chasse parfaitement normal. L'équipage n'a commis aucune faute et nous assumons complètement cette pratique." Et d'incriminer les "saboteurs, des vegans d'extrême gauche qui toutes les semaines jouent sur l'émotion de l'opinion publique en poussant des cris et des hurlements à chaque fois qu'ils font une vidéo".


Selon l'association, 3 jours plus tôt, une chasse à courre avait provoqué un autre accident : un cerf poursuivi par la meute avait traversé une route empruntée par de nombreux véhicules et avait percuté le pare-brise de l'un d'eux. Le conducteur n'avait pas été blessé mais profondément choqué: 

 

 

Sur le même sujet

Marcq-en-Baroeul : une minute de silence en hommage au gendarme Arnaud Beltrame

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés