A Chambly, les chiens sont interdits d'entrée dans les parcs publics

© Pixabay
© Pixabay

Les chiens n'ont désormais plus le droit d'entrer dans les parc publics. La faute à certains propriétaires et leur manque de civisme qui ne ramassent pas les déjections canines.

Par France 3 Picardie

Des crottes en veux-tu en voilà… C'est le triste constat que fait chaque jour l'agent de nettoyage de la ville . "Moi, je suis arrivé il y a 17 ans, c'était une horreur. Ces années-là, ça va mais on est envahi par les crottes de chiens. On en ramasse pratiquement toute l'année", explique Christophe Miton, agent de propreté urbaine.

Face à ce problème qualifié de "fléau", la municipalité a dit "trop, c'est trop". Elle a donc décidé de frapper fort : désormais les chiens n'ont plus le droit de pénétrer dans les trois principaux parcs du centre-ville camblysien. A savoir, le parc Chantemesse avec ses aménagements de jeux pour enfants, le parc Camille Desmoulins, où des commémorations ont lieu devant les stèles, et enfin le parc Nelson Mandela, situé derrière la mairie. L'accès à "l’ensemble des pelouses, plates-bandes et aires aménagées pour les jeux des enfants" est également interdit, a précisé la municipalité dans le numéro 78 de son journal.

Toujours selon son journal, la ville a acquis 10 000 sacs en 2019 et 30 distributeurs de sachets gratuits ont été installés. Mais cela s'est avéré insuffisant selon elle. "On a essayé de faire de la prévention, c'est-à-dire d'installer des sacs à crottes mais ce n'est pas respecté par tout le monde. Notamment dans les parcs où beaucoup de festivités ont lieu", justifie Doriane Frayer, adjointe au maire à la jeunesse, vie associative et festivités.
 

Des habitants divisés sur le sujet

Chez les Camblysiens, l'arrêté est diversement accueilli. "C'est très bien parce qu'ils chient partout !", se réjouit l'un d'entre eux. Un autre, lui-même accompagné d'un ami poilu, ne voit pas le problème. "Mon chien a 7 ans, je ne jamais allé au parc avec lui. Donc je ne suis pas gêné. Je trouve ça normal car il y a des gens qui viennent avec leurs enfants pour jouer sur la pelouse."

Quand d'autres affichent clairement leur mécontentement. "Je suis scandalisée parce que quand on a des animaux, ils ont besoin d'aller dans l'herbe. Il ne faut pas que les animaux restent dans un appartement toute une journée, ce sont des êtres vivants. Il faut aussi respecter les animaux".

Depuis, la police a renforcé la fréquence des patrouilles, "notamment dans ces lieux désormais placés sous vidéoprotection", a indiqué la mairie. L'arrêté sera affiché dans les parcs dès la rentrée. Les contrevenants seront alors passibles d'une amende de 68 euros minimum.

Retrouvez notre reportage sur le sujet signé C. Di Crescenzo et N. Ben Ghezala :

A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de régions : Mais que faire de nos déchets ?

Les + Lus