À Compiègne, après le café et la pizza, les sans-abris peuvent bénéficier depuis début juillet de hamburgers suspendus

Après les cafés suspendus en 2013, et les pizzas en 2013, le burger suspendu fait son apparition à Compiègne. Le principe est simple : un client achète un burger en avance pour une personne en grande précarité qui ne peut se l'offrir.
L'opération burgers suspendus est lancée à Compiègne dans l'Oise depuis début juillet.
L'opération burgers suspendus est lancée à Compiègne dans l'Oise depuis début juillet. © FTV / N.Benghezala

Il est 18h et déjà l'heure du coup de feu dans le restaurant de burger de Mourad Aït Ouafkir à Compiègne dans l'Oise. Les cuisiniers s'affairent autour des plaques de cuisson sur lesquelles cuisent des dizaines de steaks hachés. Dans l'espace clients, les serveurs emballent les uns après les autres les hamburgers. "On a en prévu 50 pour les distribuer", s'active Mourad qui possède cinq restaurants dans la ville de l'Oise.

Et seulement 45 minutes plus tard, les 50 hamburgers sont offerts aux bénéficiaires du Samu social. Depuis début juillet, il est possible de laisser un hamburger suspendu dans le restaurant de Mourad. "Un client lamdba paye deux hamburgers, explique Benjamin Belaïdi, militant associatif à l'origine de cette opération solidaire. Il n'y en a qu'un seul qu'il va consommer sur place ou à emporter. Et le deuxième est offert à une personne qui est dans le besoin. On pense souvent aux personnes dans le besoin l'hiver. Mais il faut y penser même quand il fait chaud l'été. Parce qu'il y a des gens qui peuvent mourir de faim."

Un concept qu'il faut constamment renouveler

En 2013, c'était déjà Benjamin Belaïdi qui avait lancé le café suspendu. Puis les pizzas suspendues en 2016. Des opérations qui rencontrent toujours un franc succès au moment de leur lancement mais qui s'essouflent vite : "les pizzas, ça n'avait duré que six mois, raconte Benjamin. Donc, c'est important de se renouveler souvent."

Une nouvelle opération de solidarité à laquelle Mourad Aït Ouafkir a répondu tout de suite favorablement lui qui avait déjà participé aux pizzas suspendues : "j'ai été partant tout de suite et aujourd'hui, j'en suis fier. Mais ce sont les cliens qu'il faut remercier. Parce que c'est grâce aux clients qu'on donne des burgers", tient-il à préciser.

Distribution lors des maraudes ou directement au restaurant

Les hamburgers suspendus sont également distribués lors de maraudes de personnes sans abris pour la nuit. Une initiative plus que bien reçue par les bénéficiaires comme Jimmy, assis sur un banc avec un autre sans abri : "ça fait chaud au cœur parce que ça n'arrive pas souvent. C'est pas le genre de geste qui arrive souvent donc ça fait chaud au coeur."

Pour Benjamin, "c'est important qu'on aille voir les gens sur le terrain pour leur expliquer la démarche. Qu'on leur explique que, quand il n'y a pas de maraude, parce qu'il n'y en a pas tous les jours, ils peuvent venir au restaurant et consommer un burger sur place."

Depuis le lancement du dispositif début juillet, 162 burgers suspendus ont été distribués à Compiègne. Benjamin Belaïdi va, lui, démarcher d'autres restaurants pour étendre l'opération : "j'espère en avoir 4 ou 5 de plus avant la fin de l'année. Ce sera essentiellement des snacks qui vont de la restauration rapide."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société