• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boxe : suspendu pour dopage, l'Isarien Karim Achour blanchi par le tribunal de Versailles

Karim Achour hilare à l'issue de son combat contre Michel Mothmora à Blois (Loir-et-Cher) le 21 octobre 2017, à l'issue duquel il remporte son 10e titre de champion de France en catégorie poids moyen. / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/MAXPPP
Karim Achour hilare à l'issue de son combat contre Michel Mothmora à Blois (Loir-et-Cher) le 21 octobre 2017, à l'issue duquel il remporte son 10e titre de champion de France en catégorie poids moyen. / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/MAXPPP

Début décembre, le tribunal administratif de Versailles a annulé la suspension d'un an du boxeur Karim Achour, multiple champion originaire de Pont-Sainte-Maxence (Oise). L'Isarien avait été condamné en 2016 suite à un contrôle anti-dopage positif à aux glucocorticoïdes réalisé le 31 octobre 2015.

Par V.P.

Karim Achour peut à présent jouir de son titre européen et de sa ceinture. Après trois ans de combat judiciaire, le boxeur de Pont-Sainte-Maxence a enfin obtenu, début décembre 2018 l'annulation de sa suspension d'un an, prononcée par la Fédération française de boxe le 6 janvier 2016. 

Quelques semaines auparavant, le 31 octobre 2015, Karim Achour remportait la ceinture de l'Union Européenne à l'issue de sa victoire face à Moez Fhima à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Contrôlé à l'issue du combat, les tests révèlent la présence de glucocorticoïdes dans son sang.

 


Un spray nasal contre le rhume

Selon le boxeur et sa défense, qui avaient immédiatement fait appel de la décision, les traces infimes de cette une substance proscrite par la ligue anti-dopage devaient leur présence à l'utilisation d'un spray nasal juste avant le combat. Le tribunal administratif d'appel de leur a finalement donné raison par un arrêté publié le 4 décembre.

"Je vois aujourd'hui mes droits réhabilités, je suis satisfait de partager avec vous ce cadeau de Noël avant l'heure, a déclaré Karim Achour dans un message public sur sa page Facebook. Dans l’honneur et la dignité, et avec la rage dans le ventre j’ai contesté l’injustice subie, déterminé comme vous ne pouvez l'imaginer à mettre un terme à cette arbitraire injure."

 


Licencié au club de boxe de Boxing club olympique de Pont-Sainte-Maxence (BCOP), Karim Achour, 31 ans, possède aujourd'hui à son palmarès 10 championnats de France en catégorie poids moyen, un titre de champion WBC francophone et celui de champion de l'Union européenne.

Au sommet de sa carrière alors que tombe la condamnation, le boxeur a confié son amertume à son avocat : "On m'a pris la meilleure année de ma carrière, un championnat d'Europe était en ligne de mire avec en cas de succès une opportunité mondiale. Au lieu de cela, j'ai été empêché injustement de poursuivre mes objectifs."

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus