• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La Picarde Astou Diakité, 15 ans, revient de Cannes avec un Clap d’or pour son court-métrage “Astou et les sans-abris”

La cinéaste picarde Astou Diakete raconte son retour de Cannes dans Vous êtes formidables / © France 3 Hauts-de-France
La cinéaste picarde Astou Diakete raconte son retour de Cannes dans Vous êtes formidables / © France 3 Hauts-de-France

De retour de Cannes avec un Clap d’or dans la poche, 15 ans, un sourire grand comme ça, des étoiles plein les yeux et des souvenirs à partager. Voilà la jolie histoire que conte Astou Diakité, cinéaste en herbe, dans Vous êtes Formidables.

Par Elise Benoit

Astou Diakite a foulé le mythique tapis rouge grâce à un petit film d’une minute trente, Astou et les sans-abris. "C’est très impressionnant, je n’aurais jamais pensé aller au festival de Cannes. C’est un rêve qui devient réalité." Son film, la lycéenne de Compiègne l’a réalisé toute seule grâce au portable d’une amie pour la 3e édition du concours de "Moteur !". 
 
Un court-métrage dans lequel la jeune fille demande alors à ses spectateurs de regarder autrement le monde : "Je vais vous proposer avant de viser haut, de regarder en bas", glisse-t-elle dans la voix off du film. Pour cela, la jeune cinéaste a choisi comme thème les sans domiciles fixes. "Ils m’inspirent par leur courage, leur persévérance."
 
La réalisatrice picarde Astou Diakite revient de Cannes

En mêlant des images filmées et des photos, Astou Diakite parcourt sa ville. Au fil des rencontres, l'adolescente montre la vie difficile des SDF. "Ça n'a pas été facile, car je n’ai pas de téléphone, j’ai dû en emprunter un. Puis il a fallu rencontrer plusieurs sans domicile fixes, qui ne voulaient pas être filmés."

Des rencontres qui lui permettent de partager des moments de joie comme fêter les 40 ans de Christelle qui vit dans la rue. Ce tournage lui a fait comprendre un peu plus la vie difficile de ces sans-abris. "J’aimerais leur dire merci. Merci de m’avoir appris à ne plus faire de gâchis. Merci de m’avoir appris à ne plus faire de différence en fonction des gens et de leurs situations sociales. Merci de m’avoir appris le mot fraternité."
 
Les anecdotes d'Astou Diakete

Le court-métrage d’Astou Diakite a séduit le jury du concours "Moteur !" et lui a permis - le temps d’une journée - de découvrir la fabuleuse vie d’un festivalier cannois. La présidente du Jury, Julier Betuchheli, cinéaste picarde a même pris le temps de lui glisser des conseils ainsi que son contact "au cas où".

J’aimerais beaucoup travailler dans le cinéma, être actrice pour me mettre à la place des autres, explique Astou Diakite

Astou Diakite et Samuel Le Bihan
Astou Diakite et Samuel Le Bihan

 

Le concours "Moments !" ce sont 25 jeunes lauréats, de 14 à 22 ans, qui ont pu avec leurs films découvrir les coulisses du festival de Cannes. Un concours pour lequel un jury prestigieux, composé de la réalisatrice Julie Bertuccelli et du comédien Samuel Le Bihan, a dû choisir les meilleurs films et leur remettre un prix

12 de ces jeunes cinéastes viennent des collèges ou lycées publics des Hauts-de-France et chacun d'entre-eux a proposé un film avec comme objectif "parler d'une personne qui les inspire". 

Ces 25 lauréats ont même été mis à l’honneur par l’artiste JR qui a installé leur portrait géant sur les vitres de la gare pour son projet Inside Out.

Pour revoir les films de ces jeunes cinéastes, c’est par ici.

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

REPLAY. "Lille, la plus grande braderie du monde"

Les + Lus