PORTRAIT. Clothilde Roussel, le coup de ciseaux toujours plus haut à Compiègne

Clothilde Roussel lors des Championnats du monde de coiffure à Paris en septembre 2017 / © Clothilde Roussel
Clothilde Roussel lors des Championnats du monde de coiffure à Paris en septembre 2017 / © Clothilde Roussel

À seulement 23 ans, Clothilde Roussel, coiffeuse au salon Le Barbier de sa ville à Compiègne dans l'Oise, a remporté les Championnats du monde de coiffure en équipe dans la catégorie "technique" l'an dernier. Itinéraire d'une battante.

Par Célia Vanier

Petite déjà, Clothilde était compétitrice dans l'âme. Gym, BMX, danse moderne... Elle multiplie les expériences sportives. La seule condition : pouvoir participer à des compétitions. "Je n'aimais pas perdre", confie la jeune femme, amusée.

Plus tard, Clothilde, originaire de Compiègne, doit choisir sa voie. Puéricultrice ? Pas assez manuel. Ses deux critères : pouvoir développer son esprit artistique et... faire de la compétition. Petit à petit, la coiffure devient une évidence. Dès lors, elle multiplie les médailles : en 2015, elle est médaillée d'or en section Junior catégorie Dame Technique, épreuve Hair by Night.

En mars 2015, elle obtient le bronze aux championnats du monde par équipe, à Séoul. Une année plus tard, elle ajoute deux médailles d'argent à sa collection avec les championnats d'Europe en individuel. 

Ma poupée malléable est devenue ma meilleure amie


2017 est l'année de la consécration pour Clothilde. En septembre elle remporte le titre de championne du monde de coiffure en équipe. Le résultat d'un an de travail acharné avec sa "team", composée de quatre autres coiffeurs et coiffeuses. 

Une victoire dont Clothilde se dit particulièrement fière. D'autant qu'elle a su faire des sacrifices. "Pendant un an, vous ne voyez pratiquement plus vos amis ni votre famille. Ma poupée malléable est devenue ma meilleure amie", plaisante la jeune femme. 

"J'ai la chance d'avoir bénéficié du soutien total de ma famille. Ils m'ont suivi partout où j'allais, sauf en Corée du sud", relate-t-elle. 

La réalisation de Clothilde et de son équipe lors des Championnats du monde 2017, à Paris. Quinze minutes leur ont été imparties pour cette épreuve dans la catégorie "technique". / © Clothilde Roussel
La réalisation de Clothilde et de son équipe lors des Championnats du monde 2017, à Paris. Quinze minutes leur ont été imparties pour cette épreuve dans la catégorie "technique". / © Clothilde Roussel

Dans la "vraie vie", une employée modèle


Vincent-André Lecourt a été son professeur en première année d'apprentissage au CFA de Compiègne. Aujourd'hui, il est son patron. Car Clothilde oeuvre désormais au Barbier de sa ville, un salon mixte à Compiègne. "Au bout de 20 ans d'expérience, on finit par repérer les bons éléments. J'ai tout de suite compris que Clothilde irait loin. Elle avait un caractère bien trempé et savait ce qu'elle voulait et ce qu'elle ne voulait pas", témoigne M. Lecourt.

Son patron est très fier de sa réussite : "c'est une grande joie de voir qu'on ne s'est pas trompé dès le début", se réjouit-il. Au quotidien, ces nombreuses victoires n'ont rien changé. "Il n'y a pas eu de jalousie ou de remarques de la part des clients". 

Les compétitions ne sont pas ses seuls moments de joie et d'épanouissement. Au quotidien, Clothilde a sa clientèle régulière, homme et femme. Au salon, ses clientes lui font confiance et la laissent souvent laisser libre cours à son imagination. Ce qu'elle préfère, "les coiffures de soirées ou de mariées".

Prochaine étape pour Clothilde, les Championnats du monde en septembre 2018 à Paris. "Les modalités ne sont pas encore connues, on ne sait pas si ce sera en équipe ou en individuel". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans la Somme, une petite maison d'édition jeunesse aux valeurs humanistes

Les + Lus