Coronavirus : le match de Ligue 2 entre le FC Chambly et Le Mans se jouera à huis-clos

Le dernier match de Chambly face à Lorient s'est déroulé vendredi 29 février 2020 dans des conditions normales / © BRUNO PERREL / MAXPPP
Le dernier match de Chambly face à Lorient s'est déroulé vendredi 29 février 2020 dans des conditions normales / © BRUNO PERREL / MAXPPP

La rencontre de Ligue 2 opposant le FC Chambly au Mans FC se jouera finalement à Beauvais à huis-clos vendredi 6 mars suite à de nouveaux cas de coronavirus identifiés dans la région.

Par Eline Erzilbengoa et Jennifer Alberts

"En accord avec la Préfecture de l'Oise, la rencontre FC Chambly Oise-Le Mans FC comptant pour la 28ème journée de Ligue 2, programmée le vendredi 6 mars 2020 à 20h, se jouera à Beauvais à huis-clos dans le cadre des mesures prises par les autorités publiques s'agissant du coronavirus", annonce la Ligue de football professionnel dans un communiqué ce mardi.
 

Une décision prise à la suite de nouveaux cas identifiés dans la région. Il s'agit du premier match de football professionnel qui voit son organisation modifiée en raison du coronavirus. Lundi 2 mars, l'ASBO, club de football évoluant en National 3, a décidé d’annuler tous les entraînements, matchs officiels et matchs amicaux pour ses licenciés mineurs (catégories U6 à U18), du 1er au 14 mars 2020 inclus.
 

L'entraîneur du FC Chambly favorable à des repports de matchs

Interrogé par des journalistes à l'issue du match contre Lorient samedi 29 février, l'entraîneur du FC Chambly Bruno Luzi avait ironisé sur les mesures de préventions instaurées pour limiter la propagation du coronavirus. Il préconisait notamment l'interdiction des matches de football en France.

"Si on ne peut pas se serrer la main, il faut interdire les matches. On s’est serré la main avec Christophe [Pélissier, l’entraîneur de Lorient, NDRL]. On s’est embrassés avec Olivier Lagarde [entraîneur des gardiens de Lorient, NDRL]. Donc je suis certainement atteint et eux aussi".

Le tactitien isarien soulignait le paradoxe entre l'interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes et la tenue, malgré cette décision, des tous les matches de Ligue 1 et Ligue 2. "Il faut interdire les matches, c’est une pandémie. Je ne sais pas comment on va se pointer à la gare Montparnasse ce soir. On va certainement tomber sur des zombies de tous les côtés," avait-il lancé. "Je suis prêt à tout entendre, je ne suis pas assez intelligent pour penser et détenir la vérité. Mais à partir de là, il faut prendre des mesures très importantes."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus